Texte : Le temps - Anonyme


Dans le temps,
On avait le temps,
De prendre son temps...

Le temps de grandir,
Le temps de marcher,
Le temps de sourire,
Le temps de prier,
Et de réfléchir...

Le temps de conter
Tant de souvenirs !
Le temps de chanter,
Le temps de vieillir,
Le temps de s'aimer,
Le temps de mourir...

L'homme, à présent,
Tout le temps
Court après le temps
Il n'a plus le temps
De perdre son temps...

Et pourtant
Il arrive à temps…
Où la mort l'attend !


Citation : Un univers inimaginable - Albert Einstein

- Photo "And The Light Goz" de Nicolas Raspiengeas - Graine-de-photographe.jpg -

Tout homme de science doit éprouver une sorte de sentiment religieux,
parce qu’il ne peut s’imaginer qu’il est le premier à concevoir
les faits incroyablement délicats qu’il observe.
Dans l’univers inimaginable
se révèle une intelligence infiniment supérieure.
_______________________


Citation : Un agonisant - Jean Rodhain

Un agonisant d'aujourd'hui, même soigné gratuitement,
reste un agonisant, avec ses longues heures de débat
devant la mort et le jugement.

Il agonise exactement comme le mourant
du XVIIe ou du IIIe siècle.
Il s'agit de l'aimer et de l'entourer comme autrefois.
Il n'y a rien de changé.
______________________

Texte : Au bout de la route – Joseph Folliet

Au bout de la route,
il n’y a pas la route,
mais le terme du pèlerinage.

Au bout de l’ascension,
il n’y a pas l’ascension,
 mais le sommet.

Au bout de la nuit
il n’y a pas la nuit,
mais l’aurore.

Au bout de l’hiver,
il n’y a pas l’hiver
mais le printemps

Au bout de la mort,
il n’y a pas la mort
mais la vie.

Au bout du désespoir,
il n’y a pas le désespoir
mais l’espérance.

Au bout de l’humanité,
il n’y a pas l’homme,
mais l’homme-Dieu.

Au bout de l’avent
il n’y a pas l’avent
mais Noël

Texte : Comment prier ? - Anonyme

Si tu enfermes Dieu
dans tes murs étroits,
Dieu blotti cajolé,
bouclé, cadenassé,
objet de piété et de dévotion,
ton cors est un ciboire,
et Dieu ton prisonnier.

Que ton corps se déploie,
qu'il s'étire, qu'il se tende
qu'il prenne sa mesure
et marche d'un bon pas.

Ton corps est sa demeure,
son lieu d'incarnation
et si tu y consens
il t'investit entier
et tu deviens son corps
son geste, sa parole
et son souffle et son pas.


Texte : "Va te laver !" - Paul Baudiquey


- Photo 77606 de Wallhere -

- A partir de l' Evangile de Jean, 9, 1-11 -

L'homme était aveugle
et Jésus commence par lui en mettre plein la vue :
un plâtras de salive et de boue sur les yeux.
Et la Parole, la seule, l'unique, celle qui sauve :

" Va te laver ! "
Décrasse-toi les yeux,
décrasse-les de la gangue qui les englue,
lave-toi des salissures d'autres regards
autant que du tien,
des alluvions du mépris et du dégoût de soi
que celui-ci impose.

Va te laver à la fontaine de mon regard.
C'est le regard qui lave.
C'est le regard qui sauve,
s'il est regard d'amour.
Il t'espère, te réengendre
et descelle en toi des sources encore captives.

Demande à ceux et celles que j'ai regardés
qui m'ont laissé poser les yeux
sur leurs détresses et leur misère
longuement, amoureusement.
Tu as rendez-vous avec chacune d'elles, avec chacun  d'eux
... au bord de la fontaine !


Citation : Le pardon - Paul Eluard


 - Photo "Pardonner Amitié de Idée Texte -


Et si le pardon était une manière
d'aborder l'autre
sans le soumettre à soi-même
sans se l'annexer
une manière d'être si petit
que l'autre devient si grand
et si c'était donner,
encore donner.
______________________


blogger