Texte : Si la note disait – Anonyme


Si la note disait :
« Ce n'est pas une note qui fait une musique ! »,
il n'y aurait pas de symphonie.

Si le mot disait :
« Ce n'est pas un mot qui peut faire une page ! »,
il n'y aurait pas de livre.

Si la pierre disait :
« Ce n'est pas une pierre qui peut monter un mur ! »,
il n'y aurait pas de maison.

Si la goutte d'eau disait :
« Ce n'est pas une goutte d'eau qui peut faire une rivière »,
ïI n'y aurait pas d'océan.

Si le grain de blé disait :
« Ce n'est pas un grain de blé qui commence un champs »,
il n'y aurait pas de moisson.

Si l'homme disait :
« Ce n'est pas un geste d'amour qui peut sauver l'humanité »,
il n'y aurais pas de bonheur.

Comme la symphonie a besoin de chaque note,
Comme le livre a besoin de chaque mot,
Comme la maison a besoin de chaque pierre,
Comme l'océan a besoin de chaque goutte d'eau,
Comme la moisson a besoin de chaque grain de blé,
L'humanité toute entière a besoin de toi.

Là où tu es, là comme tu es,
Avec ta joie, ton espérance,
ta souffrance, ta misère,
L'humanité toute entière a besoin de toi
car tu es unique et irremplaçable !

Citation : Faire société - Joseph Wresinski

La manière la plus sûre de faire échouer
la socialisation de certains
est de repousser des familles et des groupes entiers
aux confins de nos villes, en marge de nos communautés,
de nos collectivités, de nos institutions, et de tous les carrefours
où nous-mêmes faisons l'apprentissage de la vie.
__________________________


Texte : Humaniser l'humanité - François Varillon

- La création d'Adam par Michel-Ange -

Nous sommes hommes en devenir  ;
ce sont nos décisions qui contribuent
à faire que nous soyons hommes.
Et nos décisions ne sont vraiment humaines
que si elles sont humanisantes.

Notre humanité passe par l'humanité des autres,
notre liberté passe par la libération des autres.
On ne devient pas tout seul un homme libre,
cela n'existe pas.
On devient soi-même un homme libre
quand on travaille à libérer ses frères.
On devient plus homme
en travaillant à ce que le monde soit plus humain. ...

Nos décisions humanisantes,
il est rare qu'elles ne soient pas des sacrifices,
des morts à l'égoïsme,
on ne peut pas à la fois donner et se garder pour soi.
Tout le monde sait par expérience
qu'il n'y a pas de vie humaine humanisante sans sacrifice.

Mais ce que nous devons savoir,
c'est que chacune de ces décisions humaines humanisantes
qui font mourir en quelque sorte notre égoïsme
est un passage à la vie divine,
chacune de ces morts partielle est une nouvelle naissance.


Citation : Le faible et le fort - Jean Vanier

La rencontre entre la force et la faiblesse peut permettre une interaction
où le faible trouve une certaine sécurité pour vivre, se développer,
et où le fort apprend à accueillir sa propre vulnérabilité
et à découvrir le sens véritable de la vie humaine.
______________________



Texte : Le pardon, chemin nouveau dans les relatons - Michel Santier

C'est du pardon, ce don sans mesure, que jaillira un chemin nouveau dans les relations.
C'est à partir du pardon que la joie rayonne dans nos familles,
nos communautés, nos paroisses, dans l’Église et dans la société.
Le pardon, ce don qui dépasse tous dons, a des racines de joie :
Pierre a créé l’Église lorsqu'il a reçu le pardon de Jésus
après l'avoir renié par trois fois au moment de sa crucifixion.
Beethoven a composé "L"hymne à la joie" alors qu'il était aveugle.
St François d'Assise a composé "L'hymne des créatures"
alors qu'il était aveugle lui aussi.
St Paul a écrit la lettre aux Philippiens alors qu'il était en prison.

Dans nos communautés, celui qui sème la joie, l'amitié,
c'est toujours le petit, le pauvre, la personne handicapée :
A Lourdes, ce sont les jeunes et les personnes handicapées
qui font l'unité, la paix et la joie chaque jour de pèlerinage.
La vie fraternelle au sein de nos familles, nos communautés, nos paroisses,
est le champ d'un combat qui nous fait passer par nos pardons mutuels
et ouvre ainsi nos cœurs à la vie spirituelle.

Sans ce pardon, nous entretenons l'amertume, les paroles négatives sur les autres ;
alors, tout ce que nous faisons ne porte plus de joie :
les querelles intestines se propagent dans nos familles, nos paroisses...
Le pardon, ce don de soi par dessus tout, renouvelle nos relations,
nous fait passer de la tristesse à la joie.
La vie chrétienne authentique passe par ce don de soi-même aux autres jusqu'au pardon,
c'est la condition pour un nouveau jaillissement, une nouvelle effusion de l'Esprit. 
C'est du pardon que renaîtront des relations nouvelles :
trop souvent, nous cherchons à avoir raison avant de pouvoir pardonner.

Le pape Jean-Paul II a rayonné dans son agonie, si insoutenable à voir,
auprès des foules ininterrompues de jeunes qui l'ont veillé pendant des heures,
en présence des représentants des chefs d’État de tous les pays, Églises et religions.
S'il nous a tous ainsi marqués, ce fut par l'effusion de l'Esprit Saint pour le monde entier,
que nous avons tous vécu alors.
Ce don de Dieu à nous tous a sa source aussi dans le pardon
que Jean-Paul II a donné à celui qui lui avait tiré dessus.

le pardon, c'est le don de l'Esprit Saint :
Jésus, sur la croix, a pardonné à ceux qui l'ont crucifié, et à nous tous
[nous, êtres imparfaits qui ne cessons jamais de nous "crucifier" les uns les autres 
en nous infligeant tous les conséquences de nos "travers"].

Le pardon est le signe de la Nouvelle Alliance entre Dieu et les hommes,
ce renouveau pourra aussi redonner une fécondité d'amour dans nos couples,
nos familles, nos communautés, nos paroisses,
entre les Églises et les différentes religions.

- Conférence retransmise par Radio Espérance à écouter en intégralité ici :
https://player.radio-esperance.fr/?radio=enseignement&media=audio&option=reecouter&date=1565741369&id=230474


Citation : Comparer - Gustave Thibon

- Chiens de race - Weenect -

Ne se sentir heureux que par comparaison,
c'est se condamner à n'être jamais vraiment heureux,
car il faut toujours se démener
pour rejoindre ou pour dépasser quelqu'un.
_________________________________

Texte : L'athéïsme - Claude Tresmontant

Il fut un temps où l'athéisme
prétendait avoir partie liée avec la science.

Il faut bien en convenir aujourd'hui :
l'athéisme a partie liée avec la mythologie
et avec les philosophies de l’irrationnel.

Ce n'est plus une philosophie,
c'est l'expression d'une préférence subjective,
c'est une foi irrationnelle.
Le rationalisme, c’est le monothéisme.

Citation : Agir ? - Mère Teresa

Ne cherchez pas des actions spectaculaires.
Ce qui est important, c'est que vous donniez de vous-même.
Ce qui compte, c'est le degré de compassion
que vous mettez dans vos gestes.
___________________________________

Texte : La gentillesse - Anonyme

Un bonjour, une gentillesse,
C’est une prévenance, une caresse,
C’est un merci, une promesse,
C’est un petit rien, pour faire plaisir,
C’est un geste tendre, un sourire,

C’est ce qui rend la vie plus belle,
C’est ce qui donne au cœur des ailes,
C’est une partie de l’amour, de l’amitié,
C’est ce qui fait sentir que l’on est aimé,

C’est le rappel d’un souvenir commun,
C’est le sentiment de ne faire plus qu’un,
C’est l’essence même de la vie,
C’est ce qui disperse et tue l’ennui,

C’est quelqu'un qui s’informe de toi,
C'est penser à l’autre et s’oublier…



Citation : La beauté - Boris Vian


- Petite fleur des champs -

En somme la beauté est partout.
Ce n'est pas elle qui manque à nos yeux,
ce sont nos yeux qui manquent à l'apercevoir.
_________________________


blogger