Texte : Pour un monde meilleur - Anonyme


Jardin d'essai
- Photo "Jardin d'essai" de Mohamed Amine BOUKHOULDA -

Pour faire pousser un monde meilleur,
choisir un grand jardin, la terre  par exemple
La nettoyer de toute amertume, avarice,
méchanceté, haine, colère,
jalousie, violence, délinquance...

Y semer délicatement beaucoup d'écoute,
d'amour, de compréhension.
Laisser germer lentement afin que les cœurs s'ouvrent.
Y ajouter une graine de tolérance,
un sachet de gaieté et d'humour et un brin de tact.

Arroser chaque jour de confiance en Dieu,
cultiver patiemment le tout, avec amour.
Lorsque les fruits seront mûrs,
à consommer sans modération
tout au long de sa vie.

Ne pas oublier de distribuer cette technique de par le monde
pour que chacun respire un grand bol de bonheur.


Citation : Isolement et solitude - Denis Vasse

Seuls au monde
- Photo "Seuls au monde" de transatlantique07 -

L'isolement semble à la solitude
Ce que le mutisme est au silence.
Se taire implique
que l'on ait quelque chose à dire.
Etre seul suppose
la possibilité d'être ouvert au monde
_______________________________


Texte : Les liens sociaux - Etienne Grieu

On se connait,
on a fait ensemble un bout de route,
nous comptons l'un pour l'autre,
et l'un sur l'autre.
Désormais, quelque chose nous relie
que rien ne peut effacer.

Je ne peux pas faire
comme si cela n'existait pas.
Ces liens peuvent être oubliés,
mais dès lors qu'ils ont été tissés,
ils sont là, déposés en nous,
pour toujours...

Si nous tenons debout,
c'est parce que nous sommes appelés,
et cela, non pas ponctuellement,
mais par des liens d'un certain type :
non soumis à condition,
non révocables en cas de mauvais résultats,
des liens qui ont quelque chose de définitif
sans pour autant nous tenir en laisse...
Ils sont une expression privilégiée de la confiance.

Ces liens ne sont pas forcément visibles,
ils se sont tissés lentement,
dans le secret,
et ne sont pas là sans cesse à se faire entendre,
à se rappeler à notre souvenir,
ils sont discrets.

Raison de plus pour ne pas les oublier...
Car sans liens de ce type,
rien ne naît, rien ne tient,
il ne reste plus que des éléments épars et furtifs,
qui, même s'ils peuvent faire un instant impression,
ne pèsent pas plus lourd que la paille balayée par le vent...


Citation : Les plus heureux du monde - Mère Teresa

Les personnes qui sont les plus heureuses du monde 
sont celle qui s'aiment réciproquement et réellement, 
vraiment et pleinement. 
Elles aiment leurs enfants et leur maison. 
Elles peuvent même posséder très peu de choses, 
peut-être même qu'elles n'ont rien !


Texte : Je crois rêver... - Xavier Grall

"Je crois rêver", dit-elle.
Elle est là, dans le fauteuil, près du feu.
Un peu recroquevillée, légère, fragile, presque enfantine.
Du châle de laine mauve émergent son front blanc, ses cheveux gris.
Ma mère...

"Je crois rêver", dit-elle.
Quel rêve traverse sa mémoire ?
Je soupçonne qu'elle revit les féeries de son enfance campagnarde,
qu'elle tisonne les tout premiers souvenirs de sa longue vie.
Elle me confirme, du reste, comme si nos pensées s'étaient rencontrées.
"Tu sais, ton père se serait plu ici... Il aimait vivre comme toi !"

"Je crois rêver", dit-elle.
Parfois, ses paupières retombent sur les yeux.
Elles sont diaphanes, presque transparentes,
semblant abriter sous leur écran délicat les enchantements anciens,
et elles se serrent comme pour retenir cette douce épiphanie : 
Les jours rois ! Les jours mages !... 

"Je crois rêver", dit-elle
Les chiens, Mélenn et Maël,dorment dans l'âtre, près du brasier.
Et je me sens baigner dans une paix que je n'ai pas connue depuis longtemps.
Elle est dans le fauteuil, près du feu, comme illuminée,
transfigurée par le soleil de ses meilleurs songes.

Mère et fils demeurons ainsi, économes de nos mots,
prodigues de voyance, près de la bonté de la flamme.
"Je crois rêver", dit-elle.

Citation : La vie intérieure – Jean-Marie Vianney

Sans titre
- Photo de unlogical feeling

La vie intérieure est un bain d'amour
 dans lequel on se plonge.
 Notre seule activité dans ce cas
 est de nous laisser pénétrer de Dieu.
 L'âme se remplit ainsi d'amour.
_______________________________


Texte : En harmonie - Anselm grün


Un bel automne réjouit parfois davantage le cœur
Qu’un été bien chaud.
La nature déploie sa riche palette de couleurs.
Les récoltes sont rentrées.
Dans l’automne de mon âme,
Je ne récolte plus.
Je suis et je m’émerveille 
des couleurs magiques de la vie,
De la paisible joie qui nait
De tout ce qui a grandi en moi.

L’automne me prodigue sa douceur.
Dans la douceur de l’automne, 
je contemple ma vie
Et je suis en harmonie avec tout ce qui est. 
J’adhère à tout ce qui est.
C’est une tendre joie, à peine perceptible,
Que l’automne éveille en moi.
Ce n’est plus la joie éclatante de l’été.
Mais personne ne peut me ravir cette paisible joie.
Elle survivra à l’hiver.
Elle résistera lorsque je sentirai le froid en moi
Et tout autour de moi.

Texte : Heureuse faiblesse - Jean Vanier

Qu’on soit enfant ou vieillard,
la faiblesse n’est bienheureuse que si l’on est aimé.
Sinon, c’est l’enfer.
Il faut que le vieillard soit aimé pour ce qu’il est,
non pour ce qu’il fait,
par quelqu’un qui lui dise :
« Je t’aime comme tu es. »

La question de savoir si je suis aimable est très profonde.
Au fond, vous vous demandez toujours secrètement :
« Est ce qu’il y a des gens qui s’intéressent
non pas à ce que je fais,
mais à ce que je suis vraiment ? »

Et vous avez besoin d’une vraie rencontre,
dans une pauvreté
qui ne cherche aucun pouvoir.

- interview de La Vie (www.lavie.fr)- 

Cri de pauvre : Non à la culture du déchet ! - Pape François


dump workers (71)
- Photo "Dump Worker 71" de Alexandre Sattler -

NON à la culture du déchet,
au gaspillage des personnes et des biens !

OUI à une culture de la solidarité, de la rencontre,
du respect de la création et de chaque personne !

Guidés par l'orgueil et la spéculation,
nous ne préservons pas la terre.
Nous ne la considérons pas comme un don gratuit
dont nous devons prendre soin.

Nous ne visons pas l'amour de Dieu pour l'homme
parce que nous vivons dans un mode horizontal
et nous nous éloignons de Dieu.

Nous ne savons pas préserver
la personne humaine qui est en danger
et l'écologie humaine
qui est strictement liée à l'environnement :
elles sont supérieures à l'économie et à la finance
qui sont dépourvus d'éthique.

Ce que je condamne aujourd'hui,
ce n'est pas l'homme, c'est l'argent.

Si l'on casse un ordinateur,
c'est une tragédie !
Mais la pauvreté, les besoins,
les drames de tant de personnes
finissent par entrer dans la normalité...

Si par exemple, ici, sur cette place, une personne meurt,
cela n'est pas une information importante !
Et si, dans une partie du monde,
des enfants n'ont pas à manger,
cela semblera normal.
Mais si on perd 10 points à la bourse,
c'est une tragédie...
Ce n'est pas acceptable !

Ainsi, nous, les personnes, sommes mises à l'écart,
comme si nous étions des déchets.

Dans la culture du déchet,
la vie humaine n'est plus perçue
comme la valeur première à respecter et à protéger,
surtout si elle est pauvre ou handicapée :
Si elle ne nous sert pas encore, comme le nouveau-né
ou ne nous sert plus, comme la personne âgée.

Cette culture du jetable
nous a aussi rendu insensible
aux gaspillages alimentaires
qui sont encore plus condamnables
quand, dans tous les lieux du monde
beaucoup de personnes souffrent de la faim
et de la malnutrition...

Quand la nourriture est partagée
de manière équitable et avec solidarité,
personne n'est privé du nécessaire
et chaque communauté peut subvenir
aux besoins des plus pauvres !


Citation : Les deux loups - Proverbe Amérindien

Un vieil indien explique à son petit fils
que chacun de nous a en lui deux loups qui se livrent bataille.
Le premier loup représente Sérénité, Amour, Gentillesse.
le second loup, Peur, Avidité, Haine.
- "Lequel des deux loups gagne ?" demande l'enfant.
- "Celui que l'on nourrit." répond le grand-père.
_____________________


Texte : Nous sommes faits pour - Jules Beaulac

Crocus pour le Nouvel An Chinois
- Photo "Crocus" de Ouistitis - 

Nous sommes faits pour aimer...
comme les oiseaux pour chanter,
comme les fleurs pour parfumer,
comme les fleuves pour couler.

Nous sommes faits pour donner...
comme la source pour étancher,
comme l'ombre pour rafraîchir,
comme l'arbre pour protéger.

Nous sommes faits pour rire...
comme la ballerine pour danser,
comme le clown pour pirouetter,
comme l'enfant pour sauter.

Nous sommes faits pour compatir...
comme la maman pour consoler,
comme le grand-frère pour rassurer,
comme le voisin pour écouter.

Nous sommes faits pour grandir...
comme l'herbe pour verdir,
comme le blé pour pousser,
comme le ciel pour bleuir.

Citation : Regrets - Paulo Coelho

Quand on ne peut revenir en arrière,
on ne doit se préoccuper
que de la meilleure façon d’aller de l’avant.
________________________


Prière : Vivre - Anonyme

Donnez-moi, Seigneur,
La Sérénité à accepter les choses que je ne puis changer,
Le Courage de changer les choses que je peux,
Et la Sagesse à en connaître la différence.

En vivant un jour à la fois,
En jouissant d’un moment à la fois,
En acceptant l’adversité comme le chemin de la Paix,
Tel qu’il est, et pas comme je le voudrais.

Confiant que tu arrangera toutes choses pour le mieux,
Si je me soumets à ta volonté,
Pour que je sois raisonnablement heureux dans cette vie
Et bienheureux avec toi pour l’éternité dans l’autre.

blogger