Texte : L’automobiliste – Gustave Thibon

Country roads
- Photo "Country Roads" de Claudine Booth

On se croise,
on se suit,
on se dépasse,
on ne se rencontre pas
sauf sous la forme brutale de la collision...
Et l'aimable coup de chapeau
fait place au furieux coup de klaxon.
Ce chauffeur qui, sur une route sinueuse,
roule trop lentement devant nous,
ce n'est plus notre prochain
mais un obstacle ambulant,
une cause d'embouteillage,
un mangeur de moyenne, etc.
Tout sauf un être humain
auquel on concède le droit d'admirer le paysage...


Citation : De l'art de vouloir - Georges Clémenceau

Il faut d'abord savoir ce que l'on veut,
Ensuite, avoir le courage de le dire,
Enfin, l'énergie de le faire .
_____________________


Citation : Science et technologie – Michel Serres

La science,
c'est ce que le père enseigne à son fils.
La technologie,
c'est ce que le fils enseigne à son papa.
_________________


Prière : S’il ne naît pas en toi… - Guy Gilbert

Si l’enfant-Dieu ne naît pas en toi,
alors gueuletonne, bois jusqu'à plus soif.
Noël ne sera qu’une fête conviviale
dont tu auras manqué le mystère.

S’il ne naît pas en toi…
tu laisseras agir tes gosses au gré de leurs instincts
et tu les aideras à grandir dans toutes les disciplines
sauf l’essentiel.

S’il ne naît pas en toi…
tes mômes ne sauront jamais le sens à donner à leur vie.
Le mystère de l’arrivée sur terre d’un Bébé
venu nous dire que seul l’amour compte
donne une puissance vitale
qui transforme et dynamise une existence.

S’il ne naît pas en toi…
alors tu vas surgâter tes gosses
en refusant de les faire communier
à la misère des milliers de jeunes de leur âge
qui vivent des calvaires atroces,
en Afrique et partout dans le monde.

S’il ne naît pas en toi…
la religion que tu véhicules à travers ta phrase rituelle :
"je suis croyant, pas pratiquant"
ne sera qu’un paravent religieux dérisoire
qui te privera d’une force incalculable.

S’il ne naît pas en toi…
prépare-toi à un beau Noël païen
où tu réjouiras seulement ton estomac,
laissant vide ton âme.

S’il ne naît pas en toi…
ce Bébé
qui a pris d’avance la dernière place
n’aura rien à te dire.

S’il ne naît pas en toi…
tu peux au moins l’implorer
devant chaque crèche que tu apercevras en lui disant :
"dis-moi pourquoi tu es si grand et si fragile à la fois" ;

S’il ne naît pas encore en toi...
ne soit pas impatient.
Dieu nous atteint tous et toutes,
sur terre, sans exception.
Seulement il nous attend à son heure.

Si tu essaies d’éveiller ou de réveiller en toi
ce mystère de la naissance de l’Enfant-Dieu,
tu te donnes toutes les chances
pour un Noël de partage et de tolérance,
à la force irrésistible.

Elle ne te quittera plus, cette force,
si, partant d’une naissance prodigieuse,
tu chemines durant l’année sur la route des mystères
de la souffrance et de la mort du Christ.

Il te donnera alors une gueule de ressuscité."

Citation : Se frustrer - André Gide

Se frustrer d'amour
est bien la plus terrible des erreurs,
c'est un deuil éternel
que rien ne peut réparer,
ni le temps, ni l'éternité.
_____________________


Citation : Il n'y a pas - Anonyme

Il n'y a pas de sécurité
sans responsabilité
Il n'y a pas de responsabilité
sans conscience
Il n'y a pas de conscience
sans connaissance
La connaissance n'est rien
sans la rigueur
Il n'y a donc pas de place
pour le hasard
ou la négligence
______________________


Citation : Le bonheur - Gilbert Cesbron

Le bonheur, c'est comme le parfum,
on ne peut le répandre
sans s'en mettre un peu sur soi.
_____________________


Cri de pauvre : La mort d'un enfant - Roland Giraud

- Credit Image Creative commons -

J'ai connu la détresse.
Parce qu'un enfant, c'est la chair de sa chair.
Perdre un enfant, c'est le grand malheur par excellence.
Car c'est une chose qui n'est pas naturelle. ...

Les moyens de m'en sortir ? ...
On continue à vivre, à travailler.
On peut vivre blessé !
Même si, dans mon cas, beaucoup de gens
se sont mis à changer de trottoir.
De très bons copains m'évitaient,
et m'évitent encore,
parce qu'ils ne savent pas quoi dire.

Que dire au copain qui change de trottoir
neuf ans après la mort de Géraldine ?
j'ai envie de lui dire :
"si cela t'était arrivé à toi, je t'aurais appelé."
Je ne vois pas pourquoi on s'appelle
quand ça va bien, et pas quand ça va mal.
Quand ça allait bien, j'avais des dizaines de copains.

La compassion, c'est demander à l'autre :
"Y a-t-il quelque chose que je peux faire pour toi ?"
Oui, je pense que l'on doit partager la peine.
Cela fait partie de l'amour d'autrui.

- Lu dans le mensuel "Panorama" -

Citation : Aimer - Romain Gary

Aimer est la seule richesse
qui croît avec la prodigalité :
Plus on donne,
et plus il vous reste.
_____________________


Texte : Le feu... - Xavier Grall

Sweet fire
- Photo "Sweet fire" de Buz_flickr

Le feu est mon soleil d'hiver.
Ça craque, ça flambe, ça va, c'est bon...
Assis dans l'âtre, les chiens Maël et Mélenn à mes pieds,
je l'entretiens et le tisonne.

Le feu : l'élément et le principe.
Feu-père, disait-on en Bretagne.
Et l'on dansait tout autour, sur les collines,
le jour de la Saint-Jean.

Le feu : mon été dans le froid d'octobre.
Au fait, cette cheminée paysanne
n'est-elle pas le cœur de Botzulan ?
Le cœur brûlant...

Je ne saurais concevoir demeure humaine
sans une place pour le feu, dans son centre.
N'est-ce pas à la flamme primordiale
que l'on identifiait naguère la maison des hommes ?
Tel hameau, tant de feux.

Aujourd'hui, les architectes désignent les appartements
sous le nom sinistre de cellules.
Glacial : on croit entendre le pas des geôliers,
le grincement des judas !
Ô cités carcérales, comme elle est chaude ma liberté !

Ce geste immémorial : approcher nos mains du feu.
Comme si nous voulions, non seulement nous réchauffer,
mais encore étreindre dans nos bras
la lumière qui chante et qui danse.
La prendre, la posséder. L'amour, toujours,
sous toutes ses formes, partout,
s'exprime en images de feu.
Brûlons !

Le bois, chêne et châtaignier,
m'a été fourni par Jacky, mon voisin.
Feu de Dieu, il brûle bien !
Si bien qu'à l'aube il se consume encore.
Ténèbres vaincues, le feu est mon soleil d'hiver.
C'est très bon.


Texte : Banalité du bien - Matthieu Ricard

Un mendiant reçoit deux billets de 50 roupies
- somme relativement conséquente au Népal -
il en donne la moitié à son compagnon d'infortune.

Une infirmière épuisée
après une nuit de garde éprouvante
reste néanmoins quelques heures de plus
pour assister un mourant qui part seul.

Ma sœur, Ève, qui s'est occupée toute sa vie
d'enfants en difficulté,
n'a jamais hésité à se lever en pleine nuit
pour accueillir un enfant qui fuguait.

Dans le métro, un Maghrébin, percevant l'angoisse
d'une voyageuse qu'il ne reverra jamais,
lui murmure : "Ne t'inquiète pas, ma fille,
ça va passer."

Au terme d'une journée trop remplie,
un ingénieur rentre de son bureau
et fait 500 m de plus pour montrer
à un étranger perdu dans la capitale
le chemin de son hôtel.

On a pu parler de la "banalité du mal".
Mais l'on pourrait aussi parler
de la "banalité du bien" en se représentant
les mille et une expressions de solidarité,
de prévenance et d'engagement
en faveur du bien d'autrui
qui jalonnent nos vies quotidiennes
et exercent une influence considérable
sur la qualité de la vie sociale...

Le bien de tous les jours est anonyme ;
Il ne fait pas la une des médias
à la manière d'un attentat,
d'un crime crapuleux,
ou de la libido d'un homme politique.
S'il y a "banalité" c'est encore le signe
que nous sommes tous potentiellement capables
de faire du bien autour de nous.


Citation : La science - Michel Quoist

La science pourra peut-être
un jour expliquer le monde,
mais elle ne pourra pas pour autant
lui donner sa signification.
____________________


Prière : Dieu seul peut... - Guy Gilbert

- Photo "La vague" sur Youtube - 

Dieu seul peut créer,
mais tu peux valoriser ce qu'il a créé,
Dieu seul peut donner la vie,
mais tu peux la transmettre et la respecter.
Dieu seul peut donner la santé,
mais tu peux orienter, guider, soigner.
Dieu seul peut donner la Foi,
mais tu peux donner ton témoignage.
Dieu seul peut infuser l'Espérance,
mais tu peux rendre la confiance à ton frère.
Dieu seul peut donner l'Amour,
mais toi tu peux apprendre à l'autre à aimer.
Dieu seul peut donner la joie,
mais tu peux sourire à tous.

Dieu seul peut donner la force,
mais toi tu peux soutenir un découragé.
Dieu seul est le chemin,
mais tu peux l'indiquer aux autres.
Dieu seul est la lumière,
mais tu peux la faire briller aux yeux des autres.
Dieu seul est la vie,
mais tu peux rendre aux autres le désir de vivre.
Dieu seul peut faire des miracles,
mais tu peux être celui qui apporte les cinq pains
et les deux poissons.
Dieu seul pourra faire ce qui paraît impossible,
mais tu pourras faire le possible.
Dieu seul se suffit à lui même
mais il a préféré compter sur toi !

Texte : Temps de l'évolution - Voltaire

Il faut vingt ans
pour mener l’homme,
de l’état de plante où il est
dans le ventre de sa mère,
et de l’état de pur animal,
qui est le partage de sa première enfance,
jusqu’à celui où la maturité de la raison
commence à poindre !
Il a fallu trente siècles
pour connaître un peu sa structure !
Il faudrait l’éternité
pour connaître quelque chose de son âme !
Il ne faut qu’un instant
pour le tuer !

Citation : Se tromper - d'après Augustin d'Hippone

Se tromper est humain.
Persister dans l'erreur
est diabolique.
Par contre,
pardonner est divin...
________________________


Cri de pauvre : Vous devez nous respecter - Nelson Mandela

Nelson Mandela


Vous devez nous respecter, nous,
que vous voulez écarter et dominer.
Ce faisant, vous trouverez vous-même
ce que vous avez de plus riche enfoui en vous
et que malheureusement vous ignorez encore :
votre dignité qui vous permettra de reconnaître la nôtre…

Vous pouvez nous frapper, nous pourchasser,
nous mépriser, nous emprisonner et même nous tuer.
Mais vous ne pouvez pas assassiner
notre dignité d'hommes et de femmes libres.
Nous savons d'ailleurs que votre recours à la force
démontre votre faiblesse, révèle vos failles humaines.
Nous ne vous en voulons pas,
nous voulons simplement que vous aussi,
vous découvriez le chemin de crête de la montée humaine
qui élève tous les hommes et toutes les femmes du monde,
quelles que soient leur couleur, leur croyance
et même quelles que soient leurs erreurs….

Nous sommes tous frères,
marchant vers les mêmes fins,
par-delà nos vies,
par-delà notre mort.
______________
- Lu dans « Ouest France » -
Lire l’article

Prière : Tiens bon, bénévole ! - Un bénévole

A l'heure du découragement...
Il est des jours où rien ne va,
où la roue a décidé de tourner à l’envers :
mauvaises nouvelles, drames, soucis et problèmes
dégringolent comme à plaisir !

Et, pour couronner le tout,
voilà que j'apprends qu’untel a replongé !
Je n’avais pourtant pas ménagé ma peine
ni mon temps pour l’en sortir.
Il était bien reparti, j'en étais tout heureux,
et c’est normal.
Mais, patatras !
Tout est de nouveau à terre.
Il faut recommencer !

J'accuses le coup.
J'ai envie de baisser les bras : à quoi bon lutter !
"Basta ! ça suffit, j’en ai marre !"
Je m’en prendrais presque au bon Dieu :
"Mais enfin, Seigneur, où es-tu ?
Qu’est-ce-que tu fais ?
Tu me laisses tomber, ou quoi ?"
Oui, vraiment, sale temps !
Qu’est-ce qu’on rame ces jours-ci !

Autrefois, d’autres aussi avaient ramé dur.
Le Maître était resté à terre.
Leur barque se trouvait au milieu du lac.
La tempête s’était levée, la mer était déchaînée…
Ils s’épuisaient à ramer, car les vents étaient contraires…
Et voilà que, vers la fin de la nuit,
alors qu’ils n’en pouvaient plus,
Jésus est arrivé et il leur a dit : "Confiance !
C’est moi, n’ayez pas peur !" (Marc, 6 45-50).

Alors, moi aussi, je l'écoute.
Je l’entends me dire :
"Confiance ! Je suis là ! Tiens bon !"...

Citation : L'amour - Stan Rougier

L'amour ne se revendique pas.
Soit il y en a,
et c'est un merveilleux cadeau ;
soit il n'y en a pas,
et il faut en donner.
_____________________


Cri de pauvre : Solitude - Entendu par un bénévole

Avant, je travaillais
et on discutait avec les collègues.
J'allais faire mes courses
et le vendeur me parlait du temps qu'il fait.
J'emmenais les enfants à l'école
et on papotait avec les autres parents.
Même quand je marchais dans la rue
il y avait quelqu'un pour parler, blaguer, vivre !

Maintenant, je suis au chômage, ou malade, ou vieux,
et je suis seul chez moi.
Je vais au supermarché de la ville voisine
puisqu'il n'y a plus de magasin dans mon village
ou mon quartier,
et personne ne me parle plus du temps...
même aux caisses : les gens sont trop pressés
trop stressés, trop préoccupés
ou trop fermés à l'inconnu qui passe...

Mes enfants sont grands, vivent au loin :
plus d'école non plus, et si peu de visites...
Dans la rue, plus personne !
tout le monde reste bien calfeutré dans sa voiture
ou devant son poste de télévision,
bien au chaud, bien à l'abri,
bien dans son clan, bien dans son look !

Aujourd'hui, je ne parle plus,
je ne vois plus personne,
Dans ma rue, on ne me reconnaît même plus !
Quand je mourrai,
plus personne ne s'en rendra compte !

Citation : Science et questionnement - Honoré de Balzac

La clef de toutes les sciences
est sans contredit le point d'interrogation ;
nous devons la plupart des grandes découvertes
à la question du "Comment ?"
Mais la sagesse dans la vie
consiste peut-être à se demander,
à tout propos "Pourquoi ?"
_____________________


Texte : Question de temps – Gabriel Garcia Marquez

Il y a toujours un lendemain,
et la vie nous donne une autre occasion
de faire bien des choses,
mais si jamais je n'ai plus que ce jour,
j'aimerais dire à tous ceux que j'aime
combien je les aime.

Le lendemain n'est garanti à personne,
qu'il soit jeune ou vieux...
Aujourd'hui peut être le dernier jour
où tu vois ceux que tu aimes.

N'attends pas, fais-le aujourd'hui,
car, si demain ne vient pas,
tu regretteras de n'avoir pas pris le temps
d'un sourire, d'une caresse, d'un baiser,
trop occupé que tu étais.

Garde près de toi ceux que tu aimes,
dis-leur à l'oreille combien tu as besoin d'eux,
aime-les et traite-les bien,
prends le temps de dire "je regrette",
"pardonne-moi", "s'il te plaît", "merci",
et tous les mots d'amour que tu connais.
Car personne ne se souviendra
de tes pensées secrètes.
Il faut qu'elles soit dites
avant que tout soit consommé …

blogger