Prière : Refus de la misère – Joseph Wresinski

Pour ces millions d’enfants
tordus par les douleurs de la faim,
n’ayant plus de sourire,
voulant encore aimer.
Pour ces millions de jeunes qui,
sans raison de croire, ni d’exister,
cherchent en vain un avenir
en ce monde insensé.
Toi notre Père nous te prions
envoie des ouvriers pour faire ta moisson.

Pour ces millions d’hommes,
de femmes et d’enfants
dont le cœur à grands coups
bat encore pour lutter.
Dont l’esprit se révolte
contre l’injuste sort qui leur fut imposé.
Dont le courage exige le droit
à l’inestimable dignité.
Toi notre Père nous te prions
envoie des ouvriers pour faire ta moisson.

Pour ces millions d’enfants,
de femmes et d’hommes
qui ne veulent pas maudire
mais aimer et prier, travailler et s’unir,
pour que naisse une terre solidaire.
Une terre, notre terre,
où tout homme aurait mis
le meilleur de lui-même
avant que de mourir.
Toi notre Père nous te prions
envoie des ouvriers pour faire ta moisson.

Pour que tous ceux qui prient
trouvent écho près de Dieu
et reçoivent de lui
la puissance d’écarter la misère
d’une humanité dont l’image est la sienne.
Toi notre Père nous te prions
envoie des ouvriers pour faire ta moisson.

Texte : Paradoxes (1) – Bob Morrehead

conjonction / conjunction
- Photo "Conjonction" de Olivier Bacquet -

Nous sommes allés sur la lune
et en sommes revenus,
mais avons du mal à traverser la rue
pour rencontrer un nouveau voisin.

Nous avons conquis l’espace sidéral
mais pas notre espace intérieur.
Nous avons fait de grandes choses
mais pas les meilleures choses.

Nous purifions l’air,
mais polluons les âmes.
Nous avons conquis l’atome,
mais pas vaincu nos préjugés.

Nous écrivons plus,
mais apprenons moins.
Nous planifions plus,
mais accomplissons moins.

Nous avons appris à nous précipiter,
mais pas à attendre.
Nous construisons plus d’ordinateurs
pour obtenir plus d’informations
pour produire plus de documents que jamais,
mais nous communiquons de moins en moins. ...

Citation : Régularité - Anthony Trollope

Une toute petite tâche quotidienne
et quotidiennement accomplie,
donne de meilleurs résultats
que de sporadiques travaux d'Hercule.
______________________


Texte : Parabole du menuisier - Anonyme

Un jour que le menuisier était absent,
tous les outils de l'atelier firent grève :
C'en est trop ! Ce n'est plus supportable !
car la vie y était devenue impossible :
L'un se plaignait de la scie
qui grinçait trop des dents,
L'autre ne supportait plus le rabot
qui avait le caractère trop tranchant.
Un autre encore reprochait au marteau
d'être devenu assommant.
Et enfin, beaucoup reprochaient aux clous
d'avoir des blagues très piquantes !
et au ciseau d'agir cruellement...
La mésentente était réelle, il fallait agir
et décider de l'exclusion de ces gênants !

Mais le menuisier revint dans l'atelier
avant qu'une décision n'ait été prise.
Il  prit la scie, la fit grincer,
sur une planche de bois toute neuve
qu'il avait ramenée.
Puis le rabot, qui put trancher,
Et le marteau, qui put taper,
avec les clous qui ont percé...
Toute la journée, il travailla,
et pour finir en toute beauté,
Il cisela devant, derrière, sur les côtés.
Il utilisa tous les outils
les uns après les autres, toute la journée.

Le soir, en contemplant son oeuvre,
très satisfait, il félicita tous ses outils :
Regardez ce que nous avons fait ensemble,
ce magnifique mobilier de salon
destiné à recevoir les hôtes de la maison.
Vous pouvez être fiers,
vous avez parfaitement travaillé !

Tout penauds, les outils comprirent
qu'il leur fallait, comme disait le poète,
se laver les yeux avant de regarder autrui.
"L'habitude est un bois mort" nous dit Péguy.
Or il y a toujours de la nouveauté
dans la manière de regarder les autres,
à ne pas toujours voir un rival à abattre,
un concurrent qui fait de l'ombre à nos projets,
mais une personne complémentaire à notre vie.

Nos différences sont autant de richesse
quand nous savons les mettre en commun.
Oui, pour faire un beau meuble,
il faut tous les outils de l'établi.
Et il faut toutes les couleurs de l'arc-en-ciel,
tous les métiers, tous les niveaux,
tous les caractères, toutes les personnalités,
pour faire un groupe, un peuple, une nation
harmonieux et en paix !

Citation : L'horizon - Maurice Barrès

Horizon In Flames - Free HDR Tutorial - EXPLORE #05!
- Photo "Horizon In Flames" de Tommy Clark - 

L'horizon qui cerne cette plaine
c'est celui qui cerne toute vie.
Il donne une place d'honneur à notre soif d'infini
en même temps qu'il nous rappelle nos limites.
_____________________


Cri de pauvre : Jugement – Anonyme


Il y a celui que je suis.
Il y a celui que je montre.
Il y a celui que tu crois connaître.
Et il y a celui que tu juges sans connaître.
______________________


Texte : L'ange au magasin - Anonyme

Un jeune homme entre en rêve dans un magasin.
Derrière le comptoir, se tient un ange.
Le jeune homme lui demande :
"Que vendez-vous ?"
L'ange lui répond :
"Tout ce que vous désirez".

Alors le jeune homme commence à énumérer :
"J'aimerais bien
la fin des guerres dans le monde,
la fin des bidonvilles,
l'intégration de tous les marginaux dans la société,
du travail pour tous les chômeurs,
plus d'amour
et de vie communautaire dans l'Eglise..."

L'ange lui coupe la parole :
"Excusez-moi, Monsieur,
vous m'avez mal compris.
Ici, nous ne vendons pas de fruits,
nous ne vendons que des graines.

Citation : La dictature parfaite - Aldous Huxley

Playa near Macuto, Vargas
- Photo "Playa near Macuto" de Oenvoyage -

La dictature parfaite serait une dictature
qui a les apparences de la démocratie,
une prison sans murs dont les prisonniers
ne songeraient pas à s'évader.
Un système d'esclavage où,
grâce à la consommation et au divertissement,
les esclaves auraient
l'amour de leur servitude
_____________________________
- écrit en 1932 -


Citation : Une vie bonne - Luc Ferry

Pour vivre une vie bonne,
il vaut mieux bien penser, sans doute,
mais il faut aussi vivre sa pensée,
ne pas en rester à la seule théorie.
________________________


Texte : Détachement de soi - Philippe Jacottet

L'attachement à soi
augmente l'opacité de la vie.
Un moment de vrai oubli
et tous les écrans,
les uns derrière les autres,
deviennent transparents,
de sorte qu'on voit la clarté
jusqu'au fond
aussi loin que la vue porte ;
et du même coup,
plus rien ne pèse.
Ainsi, l'âme est vraiment
changée en oiseau. ...

Citation : Cette vie belle - Etty Hillesum

auschwitz birkenau
- Photo "Auschwitz Birkenau" par Oscar Moya -

J'ai déjà subi mille morts
dans mille camps de concentration.
Tout m'est connu,
aucune information nouvelle
ne m'angoisse plus.
D'une façon ou d'une autre,
je sais déjà tout.
Et pourtant,
je trouve cette vie belle
et riche de sens.
A chaque instant.
________________________
- décédée au camp d'Auschwitz en 1942 -



Citation : Etre heureux - Paul Dochier

Si tu veux être heureux,
rends quelqu'un heureux !
___________________
- Paul Dochier était le moine médecin de Tibhirine -


Prière : Notre-Dame de tous les jours - Anonyme

Notre-Dame des tâches monotones,
Notre-Dame des lessives sans fin,
Notre-Dame des jours sans joie,
Notre-Dame des nuits sans repos,
Notre-Dame des lendemains incertains,
Notre-Dame des fins de mois sans argent,
Notre-Dame des années sans vacances...

Ménagère sans façon, voisine sans histoire,
disponible à toute heure et tenace à la tâche :
de ton Noël de mal logée
au dénuement de nos taudis,
de tes angoisses de mère
à nos tracas pour les enfants,
de tes menus services
aux gestes de notre entraide...
de ta vie pauvre mais joyeuse
à nos envies, à nos calculs,
Je te salue Marie...

Mère de l'humanité,
tu veilles au berceau du monde qui se construit.
Cette humanité là,
c'est encore ton Fils qui grandit...

De ton immense joie, à l'aube de Pâques,
en ton profond amour, au matin de chaque jour,
nous reconnaissons Jésus-Christ
Pour notre résurrection et notre vie.

Citation - Théorie et pratique - Albert Einstein

La théorie, c'est quand on sait tout
et que rien ne fonctionne.
La pratique, c'est quand tout fonctionne
et que personne ne sait pourquoi.
Ici, nous avons réuni théorie et pratique :
Rien ne fonctionne...
et personne ne sait pourquoi !
____________________


Cri de pauvre : Souliers - Helen Keller

J'ai pleuré
parce que je n'avais pas de souliers,
jusqu'au jour où j'ai vu quelqu'un
qui n'avait pas de pieds.
_______________________


Texte : Pour que la paix revienne - Pierre Guilbert

Untitled
- Photo de Julien F - 

Si tu crois qu'un sourire est plus fort qu'une arme
Si tu crois à la puissance d'une main offerte,
Si tu crois que ce qui rassemble les hommes
est plus important que ce qui les divise,
Si tu crois qu'être différent
est une richesse et non un danger,
Alors la paix viendra.

Si tu sais regarder l'autre avec un brin d'amour,
Si tu sais préférer l'espérance au soupçon,
Si tu estimes que c'est à toi de faire
le premier pas plutôt qu'à l'autre,
Si le regard d'un enfant parvient à désarmer ton cœur,
Si tu peux te réjouir de la joie de ton voisin,
Alors la paix viendra.

Si pour toi l'étranger est un frère qui t'est proposé,
Si tu sais donner gratuitement un peu de temps par amour,
Si tu sait accepter qu'un autre te rende service,
Si tu partages ton pain et que tu saches
y joindre un morceau de ton cœur,
Si tu crois qu'un pardon va plus loin qu'une vengeance,
Alors la paix viendra.

Si tu sais chanter le bonheur des autres
et danser leur allégresse,
Si tu sais accepter la critique et en faire ton profit
sans la renvoyer et te défendre,
Si pour toi l'autre est d'abord un frère,
Alors la paix viendra.

Si la colère est pour toi une faiblesse
et non une preuve de force,
Si tu préfères être lésé que de faire tort à quelqu'un,
Si tu crois que l'amour est la seule force de dissuasion,
Si tu crois que la paix est possible,
Alors la paix viendra.


Citation : Egalité devant la loi - Anatole France

La Loi, dans un grand souci d'égalité,
interdit aux riches comme aux pauvres
de coucher sous les ponts,
de mendier dans les rues
et de voler du pain.
_______________________


Texte : La marche - Jean-Yves Leloup

La marche est l'occasion d'une imagination créatrice,
dont on manque dans notre quotidien
et qui nous permet de trouver
une nouvelle issue à des situations
qui nous paraissaient complexes ou insolubles.

Marcher dans la nature nous révèle
qu'on n'est pas là que pour travailler,
réussir ou consommer,
mais aussi pour contempler.
Dans la vie, on est souvent
dans l'intelligence qui calcule et qui mesure.

Quand on marche,
on est dans l'intelligence qui célèbre.
On n'a plus envie de savoir,
juste envie de remercier
pour la beauté de ce que l'on voit :
l'animal; la lumière, la personne, le paysage.
On contemple, on rêve.

Le paradis perdu,
c'est la communion de tous les êtres.
La chute,
c'est être tombé d'un état de communion
à celui d'une consommation qui consume.

blogger