Citation : La peine de mort - Jean Jaurès

Homeless Granny
- Photo "Homeless Granny" de Laurent Lavi Lazzeresky -

La peine de mort
[sous toutes ses formes]
est contraire à ce que l'humanité
depuis deux mille ans
a pensé de plus haut,
et rêvé de plus noble.
____________________


Texte : On est heureux - Dolly Parton

On est heureux
dans la mesure de ses propres efforts,
une fois que l'on connaît
les ingrédients nécessaires au bonheur:
des goûts simples,
une certaine dose de courage,
jusqu'à un certain point, de l'abnégation,
l'amour du travail et surtout,
une conscience tranquille.

Le bonheur n'est pas un rêve vague,
j'en suis certaine, maintenant.
Une chose est certaine :
si tu veux l'arc-en-ciel,
tu dois accepter la pluie.


Texte : Ça, c'est du travail ! (3) - Jean Rodhain

Pany i maneta
- Photo "Pany i maneta" de PCB75 -

Dans une entreprise de Charité, locale ou internationale,
cette loi (du travail bien fait) nous contraint
et dans le choix des secourus
et dans la méthode pour secourir...

La Charité est un choix.
Elle distingue le besogneux de l'abusif...
Si j'ai une chambre disponible,
je la donne à cette mère de famille,
usée par une vie de labeur,
et je la refuse à cette pseudo-étudiante
qui travaillerait tout aussi bien
dans l'université de sa province
où ses parents l'hébergerait...

Ensuite, dans la méthode.
Le serrurier qui bâcle une serrure "à peu près"
perd sa clientèle exaspérée
de ne pouvoir fermer ses portes...

Le métier se venge sur celui
qui ne s'astreint pas à ses exigences.
La religieuse qui soigne,
le visiteur qui pénètre en prison,
le comptable qui gère une oeuvre,
la paroisse qui prépare un colis pour les sinistrés,
sont tenus par un devoir "professionnel"
aussi rigoureux que celui du serrurier ou du jardinier...

S'il faut un local pour un travail de charité,
j'exige qu'il soit le mieux tenu
et le plus net et le plus accueillant.
S'il faut une permanence,
elle devra être ouverte à l'heure...

Certains s'étonnent
de cette rigueur dans le commandement :
qu'ils relisent la manière terrible
dont Saint Vincent de Paul épluchait les comptes de cuisine
dans chacune de ses fondations...
Ça, c'est du travail.

Citation : Bonheur individuel ou collectif ? - Daniel Pennac

Le bonheur individuel
se doit de produire
des retombées collectives,
faute de quoi, la société
n'est qu'un rêve de prédateur.
_______________________


Texte : La recette du bonheur - Pape François

Les dix points-clés de la "recette du bonheur" du Pape François :

1. VIVRE ET LAISSER VIVRE
Les Romains ont un dicton que nous pouvons prendre comme fil directeur et qui dit : "Allez, et laisser les gens aller de l’avant". Vivre et laisser vivre, c’est le premier pas vers la paix et le bonheur.

2. SE DONNER AUX AUTRES
Quelqu'un d’isolé court le risque de devenir égoïste. Et l’eau stagnante est la première à se corrompre.

3. SE MOUVOIR AVEC BIENVEILLANCE ET HUMILITÉ
Dans Don Segundo Sombra [roman argentin de Ricardo Güiraldes], le héros raconte que, jeune, il était comme un torrent de montagne qui bousculait tout ; devenu adulte, il était comme un fleuve qui allait de l’avant puis, devenu vieux, qu’il avançait lentement, comme "endigué". Les aînés ont cette sagesse : la capacité à se mouvoir avec bienveillance et humilité. Ils sont la mémoire d’un peuple. Et un peuple qui ne se soucie pas de ses personnes âgées  n’a pas d’avenir.

4. JOUER AVEC LES ENFANTS
Le consumérisme nous a amené l’angoisse de perdre la saine culture du loisir : lire, profiter de l’art… A  Buenos Aires, je demandais aux mères : "Combien avez-vous d’enfants ? Jouez-vous avec eux ?" C’'était une question à laquelle on ne s’attend pas, mais c’était une façon de dire que les enfants sont la clé d’une culture saine. C’est difficile pour les parents qui vont travailler tôt et reviennent quand leurs enfants sont endormis. C’est difficile, mais il faut le faire.

5. PASSER SES DIMANCHES EN FAMILLE
L’autre jour, à Campobasso, j’ai rencontré le monde de l’université et celui du travail et, à chacun, j’ai rappelé qu’on ne travaille pas le dimanche. Le dimanche, c’est pour la famille.

6. AIDER LES JEUNES À TROUVER UN EMPLOI
Nous devons être créatifs avec cette frange de la population. Faute d’opportunités, ils peuvent tomber dans la drogue. Et le taux de suicide est très élevé chez les jeunes sans travail. L’autre jour, j’ai lu, mais je ne suis pas sûr que ce soit une donnée scientifique, qu’il y a 75 millions de jeunes de moins de 25 ans sans emploi. Et cela ne suffit pas de les nourrir : il faudrait inventer pour eux des cours d’une année pour être plombier, électricien, couturier… La dignité permet de ramener du pain à la maison.

7. PRENDRE SOIN DE LA CRÉATION
Nous devons prendre soin de la création et nous ne le faisons pas. C’est un de nos plus grands défis.

8. OUBLIER RAPIDEMENT LE NÉGATIF
Le besoin de dire du mal de l’autre est la marque d’une faible estime de soi. Cela veut dire que je me sens tellement mal que, au lieu de me relever, j’abaisse l’autre. Il est sain d’oublier rapidement le négatif.

9. RESPECTER CEUX QUI PENSENT DIFFÉREMMENT
On peut aller jusqu'au témoignage avec l’autre, du moment que les deux progressent dans ce dialogue. Mais la pire chose est le prosélytisme religieux, celui qui paralyse : "Je dialogue avec toi pour te convaincre" : ça, non ! Chacun dialogue depuis son identité. L’Église croît par l’attraction, non par le prosélytisme.

10. RECHERCHER ACTIVEMENT LA PAIX
Nous vivons dans une époque où les guerres sont nombreuses. (…) La guerre détruit. Et l’appel à la paix a besoin d’être crié. La paix évoque parfois le calme, mais la paix n’est jamais la quiétude?: c’est toujours une paix active.

Citation : Les enfants gâtés - Jean-Charles Harvey

Jouets en bois
- Photo "Jouets en bois" de Nicolas Vollmer -

Les enfants gâtés
se plaignent sans cesse de l'existence,
parce que l'habitude d'être comblés
les rend incapables d'apprécier
ce qu'ils possèdent.
________________________


Prière : Jouer mon personnage – Michel Quoist

Je te demande, Seigneur,
de me débarrasser une fois pour toutes
de mon souci de paraître.
Pardonne-moi d'être trop préoccupé
de l'impression que je donne,
de l'effet que je produis,
de ce que l'on pense de moi.

Pardonne-moi de vouloir ressembler aux autres
en oubliant d'être moi-même,
d'envier leurs qualités
en oubliant de développer les miennes.
Pardonne-moi le temps passé
à jouer mon personnage
et le temps perdu
pour construire ma personne.

Accorde-moi, enfin,
d'être grand ouvert à mes frères.
Alors, tu pourras par eux, Seigneur,
venir chez moi comme chez ton ami.
Et de moi tu feras cette "personne"
dont tu rêves en ton amour,
car je serai ton fils, ô Père,
et un frère pour mes frères.

Texte : L'amour, bien plus qu'un sentiment - Luc Ferry

l'amour n'est pas seulement
un sentiment parmi d'autres,
une passion commune
à côté d'autres passions,
telles que la peur, la colère,
la jalousie ou l'indignation.

C'est un principe de sens nouveau,
un principe organisateur
d'une conception inédite de la vie bonne :
il inaugure une ère nouvelle
dans l'histoire de la pensée
et de l'existence.


Citation : Une grande souffrance - André-Marie

Cueillette de pommes
- Photo "Cueillette de pommes" de Olivier Bataille - 

Ce n’est pas toujours
en combattant une grande souffrance
qu’on la verra s’éloigner ou régresser.

L’accueillir est l’une des façons de la cueillir
et de la déposer au pied de l’arbre,
avant qu’elle n’ait donné les graines
de la révolte ou de la désespérance.
______________________


Texte : Ça, c'est du travail ! (2) - Jean Rodhain

La charpente du château de Sully,
après cinq cents ans,
est aussi nette qu'au premier jour.
"Pas de vers, pas de pourriture
qui attire les mouches,
par suite, pas de toiles d'araignées.

Cela tient aux précautions infinies
que prenaient les charpentiers d'autrefois :
arbres choisis entre cinquante et cent ans,
écorcés sur pied, abattus en hiver,
équarris en ne laissant que le cœur,
séjour de plusieurs années dans l'eau
pour purger le bois de sa sève,
séchage à l'air pendant de nouvelles années,
application d'une couche de désinfectant et enfin,
assemblage des pièces tel que l'air circule partout".

Cette traditionnelle précision
reste la loi permanente des gens de métier...
Ça, c'est du travail !

Si l’homme du XXIe  siècle
pouvait entrevoir
quelle plénitude de liberté
réside dans l’expérience chrétienne,
il retrouverait le chemin de l’Église.
________________________


Texte : Éduquer à communiquer - Eric Janssens

Un adulte ne doit jamais oublier la communication,
dans son rôle d'éducateur.
Garder le lien. Toujours. Chaque jour.
Être à l'écoute de ses émotions et ses affects
est vraiment crucial. Que vit-il ? Que ressent-il ?
Comment le conseiller sans jamais juger personne ?
Comment respecter ses sentiment
tout en lui indiquant des limites et des options
dictées par la raison ou l'expérience ?

Parler en termes positifs de l'existence
et des multiples façons
de prendre positivement du plaisir
est indispensable pour être écouté.
Il faut donner à nos adolescents
l'envie de vivre une belle vie
et construire la nôtre en ce sens pour faire exemple.

Dans cette relation parent-enfant,
l'humour est un allié de choix,
tout comme le plaisir est un vrai moteur.
Nous sommes plongés
dans une société de communication
et j'ai pourtant l'impression
qu'on se parle de moins en moins en profondeur.

Les adultes doivent réserver des moments de parole
avec leurs enfants. Le repas familial en est un.
Les gens vivent de plus en plus leur vie,
en parallèle, sans plus assez se croiser,
échanger et confronter leurs expériences..


Texte : Ça, c'est du travail ! (1) - Jean Rodhain

Dans l'admirable église du XIVe siècle,
j'admire les quatre tailleurs de pierre
qui, par un froid de -14°C,
achèvent un labeur commencé il y a quinze ans :
la reconstruction de ce joyau à moitié détruit en 1940.

Au même moment, un spécialiste de passage
remarque la perfection de l'ouvrage
et se hasarde à complimenter le maître d'oeuvre :
"finalement, vous sculptez aussi bien qu'au Moyen Age".
- "Mieux", réplique l'ouvrier,
et ce "mieux" claque comme un coup de fouet :
pour reconstruire la voûte toute en pierre,
d'une nervure à l'autre,
les tâcherons placent ces claveaux de pierre blanche,
dessinant une conque compliquée aux lignes rigoureuses
comme une gravure au trait.

Je demande sur quels document
travaillent ces tailleurs de pierre :
des photos ou des relevés de l'ancienne voûte ?
Il paraît qu'il n'existe rien.
Et comme l'architecte inquiet
proposait un croquis au chef de chantier,
il se fit proprement éconduire sur une réplique définitive :
"c'est mon métier" répliqua le tailleur champenois.
Ça, c'est du travail !

La charité n'échappe pas à cette loi du travail.
Au contraire, dans cette Charité suprême qu'est la Rédemption,
le Christ a travaillé avec rigueur et précision,
depuis l'atelier de Nazareth
jusqu'à l'horaire implacable du Vendredi-saint.
Et devant cette oeuvre, devant ce labeur,
je ne puis que constater, mais dans un cri d'adoration :
Ça, c'est du travail !

Texte : Une mère - Maurice Zundel

Regards
- Photo "Regards" de Bzhmatth - 

Une mère ne peut oublier l’instant où,
pour la première fois,
son petit enfant a dit : Maman.
Une voix enfin répondait à la sienne.

Après tant de sourires,
où silencieusement déjà
s’épanchait la lumière de l’esprit,
cet appel soudain jaillissait
comme l’explosion de l’âme :
le dedans venait au jour.

Elle ne cessera plus
d’écouter cette révélation.


Citation : Diversité - Pape François

La diversité de personnes et de pensée
ne doit pas provoquer refus et obstacles,
parce que la variété est toujours un enrichissement.
_________________________


Prière : Grand nettoyage de printemps - Anonyme

Délivre-nous, Seigneur, de tout ce qui nous encombre,
de nos convoitises et de nos complaisances,
de nos vanités et de nos richesses.
Délivre-nous de la crasse du cœur,
de l'envie, de l'ambition, de l'hypocrisie.
Délivre-nous de la rancune et des arrière-pensées,
de tout esprit de calcul et de concurrence.
Délivre-nous de la colère et de l'agressivité,
de l'orgueil et de la vanité.
Délivre-nous des tentations de la violence.

Apprends-nous, Seigneur, à aimer les autres, tous les autres.
Apprends-nous à convaincre plutôt qu'à vaincre.
Apprends-nous le silence et la patience.
Apprends-nous la force des moyens pauvres.
Apprends-nous à nous désarmer,
car nous savons, Seigneur, grâce à toi,
qu'on ne triomphe jamais que par l'Amour.

Remplis nos cœurs, Seigneur,
non pas d'attendrissement mais de tendresse.
Remplis-nous de compassion pour les autres,
à commencer par les plus proches.
Apprends-nous à partager la souffrance des affligés
et à porter leur fardeau.
Rends-nous attentifs, Seigneur, à ceux qui pleurent
car c'est par leurs yeux que tu pleures.
Fais de nous, Seigneur, des hommes de la réconciliation,
libérés de toute hargne, incapables d'injures,
détachés de tout, même de nos idées,
libres de tout, même de nos habitudes.

Nous calculons, nous jugeons, nous condamnons,
tandis que Toi, Seigneur, tu pardonnes et tu fais confiance.
Tu mises tout sur l'Amour et sur la liberté.
Dieu de tendresse et de générosité, d'accueil et de gratuité,
communique-nous la folie de ta miséricorde.
Et donne-nous de savoir veiller sans cesse,
aux portes de ton Royaume.

Texte : Le mariage chrétien - Tertullien (2e siècle)

Douce et sainte alliance que celle
de deux fidèles portant le même joug,
réunis dans une même espérance,
dans un même vœu, dans une même discipline,
dans une même dépendance !

Tous deux, ils sont frères,
tous deux serviteurs du même maître,
tous deux confondus dans une même chair,
ne forment qu'une seule chair, qu'un seul esprit.
Ils prient ensemble, ils se prosternent ensemble,
ils jeûnent ensemble, s'enseignant l'un l'autre,
s'encourageant l'un l'autre,
se supportant l'un l'autre.

Vous les rencontrez de compagnie à l'église,
de compagnie au banquet divin.
Ils partagent également la pauvreté et l'abondance,
la fureur des persécutions
ou les rafraîchissements de la paix.
Nuls secrets à se dérober,
ni à se surprendre mutuellement ;
confiance inviolable, empressements réciproques ;
jamais d'ennui, jamais de dégoûts.

Ils n'ont pas à se cacher l'un de l'autre
pour visiter les malades,
pour assister les indigents ;
leur aumône est sans disputes,
leurs sacrifices sans scrupules,
leurs saintes pratiques de tous les jours sans entraves.
Chez eux point de signes de croix furtifs,
point de timides félicitations,
point de muettes actions de grâces.

De leurs bouches, libres comme leurs cœurs,
s'élancent les hymnes pieux et les saints cantiques.
Leur unique rivalité, c'est à qui célébrera le mieux
les louanges du Seigneur.

blogger