Citation : Obtenir le bonheur - Epicure

Il faut donc méditer
sur ce qui procure le bonheur,
puisque, lui présent,
nous avons tout,
et, lui absent,
nous faisons tout pour l'avoir.
__________________


Texte : Une autre humanité ? - Pape François

Les Chrétiens sont les germes d’une autre humanité,
dans laquelle nous cherchons à vivre
au service les uns des autres,
à ne pas être arrogants
mais disponibles et respectueux.

Cela n’est pas faiblesse, mais force véritable !
Celui qui porte en soi la force de Dieu,
son amour et sa justice,
n’a pas besoin d’user de violence,
mais il parle et agit avec la force de la vérité,
de la beauté et de l’amour ...

Ne cédons pas à l’orgueil
qui alimente la violence et les guerres,
mais ayons l’humble courage
du pardon et de la paix.

Texte : Vie et mort - Henri Meunier

S'il nous faut naître pour mourir,
il nous faut aussi peut-être mourir pour renaître.
Il n'est pas facile de naître,
comme il n'est pas facile de mourir
car nous avons peur de quitter
la vie que nous connaissons,
pour une autre vie inconnue.

Et de même qu'il existe des naissances avant terme,
il y a des morts qui nous semblent bien prématurées.
Mais la vie nous pousse toujours en avant.
Elle nous projette chacun à son rythme.
Et le fleuve devient la mer.
La chrysalide abandonne son cocon
pour devenir papillon de liberté.

"A moins qu'il ne meure,
le grain ne porte pas de fruit "1.
Il nous faut quitter un jour notre manteau d'hiver,
pour vivre un printemps nouveau.
"La vie ne nous est pas ôtée. Elle est transformée"2.
Finalement, la mort n'existe pas.
Bien sûr, il y a la mort corporelle
qui fait souffrir et pleurer
mais ce n'est pas la mort spirituelle.

La mort est une porte, un passage,
vers le pays de l'immense amitié,
de la tendresse infinie.
La mort nous élève au-dessus des insouciances
et des banalités du quotidien.
L'homme ne meurt pas.
La mort est un accouchement vers la lumière.
_________
1 Evg. Jean, 12,24.
2 Saints Epipode et Alexandre (IIe siècle)

Texte : Pour une nouvelle civilisation - Edgar Morin

Projection
- Photo "Projection" de Jean-François - 

L'encyclique "Laudato si" du Pape François est providentielle. Nous vivons dans une époque de désert de la pensée, une pensée morcelée où les partis qui se prétendent écologistes n'ont aucune vraie vision de l'ampleur et de la complexité du problème, où ils perdent de vue de ce que François, dans une merveilleuse formule reprise de Gorbatchev, appelle « la maison commune ».

Or cette même préoccupation d’une vue complexe, globale, au sens où il faut traiter les rapports entre chaque partie, m’a toujours animé. Dans ce « désert » actuel, donc, voilà que surgit ce texte que je trouve tellement bien pensé, et qui répond à cette complexité ! François définit « l’écologie intégrale », qui n’est surtout pas cette écologie profonde qui prétend convertir au culte de la Terre, et tout lui subordonner. Il montre que l’écologie touche en profondeur nos vies, notre civilisation, nos modes d’agir, nos pensées.

Plus profondément, il critique un paradigme « techno-économique », cette façon de penser qui ordonne tous nos discours, et qui les rend obligatoirement fidèles aux postulats techniques et économiques pour tout résoudre. Avec ce texte, il y a à la fois une demande de prise de conscience, une incitation à repenser notre société, et à agir. C’est bien le sens de providentiel : un texte inattendu, et qui montre la voie.

- Lu dans "La Croix" -
- Texte intégral de l'encyclique "Laudato si" en français -


Citation : Rayon de bonheur - Victor Hugo

L'amour fait songer, vivre et croire.
Il a, pour réchauffer le cœur,
un rayon de plus que la gloire,
et ce rayon, c'est le bonheur.
_____________________


Texte : La vraie joie - Maurice Zundel

Le christianisme ne nous demande pas de quitter la terre pour regarder un ciel imaginaire, mais de devenir nous-même ce Ciel, de transfigurer notre vie en laissant transparaître en nous toute la lumière et toute la joie de Dieu.

Il ne s'agit pas de nous détourner de la vie, mais d'y entrer, car c'est avant la mort que nous risquons d'être mort si nous refusons de faire de notre vie une création continuelle de grâce et de beauté. Il ne s'agit donc pas d'apprendre à mourir, mais d'apprendre à vaincre la mort et de devenir une source jaillissante de vie éternelle au cœur de chacune de nos journées.

Être chrétien, c'est faire fleurir toutes les fleurs dans la certitude que l'amour aura le dernier mot !  C'est par là que nous affirmerons le règne de la grâce en étant gracieux nous même, en essayant d'écouter les autres autant qu'ils ont besoin de l'être pour qu'ils se sentent aimés et découvrent le prix de la vie, le trésor caché au fond de leur cœur qui est le Dieu vivant.

Dieu, s'il est vraiment la Vie de notre vie, il faut que ça se voie, que nous soyons pour tous l'accueil d'une amitié sans frontières. Alors, on porte Dieu et on communique sa joie en chantant puisque, comme le dit saint Augustin : « Celui qui aime chante ».

Texte : La paix, pas l'exil ! - André-Marie

Les guerres et les famines ne s'inventent pas.
A notre époque, elles sont préparées.
Elles ont des causes communes.
Mais bien souvent, lorsque nos intérêts
personnels, nationaux et internationaux
ne sont pas en cause, on laisse faire...
La lâcheté est un crime.

Pratiquement,
il n'y a plus que les pays pauvres qui sont en guerre.
Les grandes famines comme les grandes sécheresses
peuvent se prévoir : celles causées par les guerres,
provoquant d'énormes déplacements
de foules et de population,
pourraient être évitées ou limitées.

Les réfugiés errent d'une région à l'autre :
quand ils peuvent retourner chez eux,
ils s'entendent dire : "Vous n'êtes plus d'ici..."
S'ils restent là où ils sont, on leur dit :
"vous n'êtes pas d'ici..."

L'homme qui n'a plus de terre
est comme un homme qui n'a plus d'ombre.
L'image de son propre corps n'existe plus, a disparu...
Il devient par rapport à lui-même,
comme l'enfant qui, désespérément,
recherche le sein refroidi et vide
de sa mère tuée par l'ennemi.
Il devient comme un fantôme
qui traîne son inexistence
et fait peur aux enfants.

Nous pouvons craindre
ceux qui n'ont plus rien à perdre,
contraint d'inventer, à nos dépens,
d'autres moyens de survie.


Citation : Flatterie - Auguste Renoir

L'être humain a besoin d'être flatté,
sinon il ne devient pas
ce qu'il est destiné à devenir,
pas même à ses propres yeux.
_______________________


Texte : L'engagement - Goethe

Marathon de Toulouse Métropole : 6ème édition (2013)
- Photo "Marathon de Toulouse" - de Tlsemetropole - 

Tant qu’on ne s’est pas engagé,
persistent l’hésitation,
la possibilité de se retirer
et toujours aussi,
dès qu’il s’agit de prendre des initiatives
ou de créer.
Cela nous maintient
dans une certaine inefficacité.

Il y a une vérité élémentaire
dont l’ignorance tue quantité d’idées
et de projets magnifiques :
dès l’instant où l’on s’engage totalement,
la Providence bouge aussi.

Toutes sortes de choses se produisent
qui viennent à l’aide de celui
qui s’est mis sur sa voie,
alors qu’elles ne se seraient jamais révélées autrement.

Toute une série d’événements découlant de cette décision
se mettent au service de l’individu,
aplanissant les incidents imprévus,
favorisant des rencontres
et l’assistance matérielle
que l’on n’aurait jamais osé rêver d’obtenir.

Quoi que vous puissiez faire,
Quoi que vous rêviez de faire,
entreprenez-le !
L’audace donne du génie, de la puissance et de la magie.
Mais commencez maintenant !


Citation : Dieu ou Rien ? - Karol Vojtyla

C'est en vain
qu'on cherche à remplacer Dieu.
Rien ne saurait combler
le vide de son absence.
________________________


Texte : La définition du bonheur - d'après Alain Badiou


- Photo "Volte face" de Diaporamas - Capital - 

Le bonheur, c'est le signe
d'une victoire personnelle
contre l'instinct de mort,
ce désir de concourir au négatif
en étant soi-même structuré par la servitude,
l'obéissance, le conformisme, etc.,
toutes ces forces considérables
qui nous tirent vers le bas.

Le bonheur, c'est l'expérimentation personnelle
d'une possibilité d'autre chose,
d'être plutôt dans la création,
dans la rencontre, dans l'universalité,
que dans l'identité butée et fermée.

C'est lorsqu'on touche à quelque chose
qui nous aide à ne pas nous enfoncer
dans la résignation et le négatif.
C'est une vision combattante !

Citation : Des rêves et des projets - Martin Gray

Il faut se donner des rêves qui vous grandissent.
Des projets qui tendent la vie vers le haut.
Qui obligent à choisir la cime plutôt que le fossé.
Des projets généreux qui font la vie généreuse.
Et qui permettent à la vie de l'homme de se déployer.
_________________________________


Citation : La liberté - Jean Harang

La liberté nous invite
au dépassement,
à la joie de progresser,
sans triompher...
____________________


Vidéo 10mn : Être heureux - Thomas d'Ansembourg



...Nous espérons que le bonheur nous tombe tout cuit
et bien épicé dans notre assiette,
et savoureux s'il vous plait ! ...
Mais on doit d'aborde accepter quelques inconforts,
comme "apprendre à être heureux",
ce qui n'est pas toujours confortable...


Citation : L'histoire d'une famille - Thérèse Renaud

L'histoire d'une famille,
c'est l'élément d'une chaîne
qui déroule ses maillons jusqu'à  nous,
c'est l'assise de nos intuitions,
l'affirmation de soi
dans le choix d'un moyen d'expression.
____________________


Texte : Apprendre par l'exemple - d'après Dorothy Nolte


Si un enfant vit entouré de critiques, il apprend à condamner.
Si un enfant vit entouré d'hostilité, il apprend à être agressif.
Si un enfant vit entouré de moqueries, il apprend à être timide.
Si un enfant vit entouré de honte, il apprend à se sentir coupable.

Si un enfant vit entouré de tolérance sans laxisme, il apprend à être patient.
Si un enfant vit entouré d'encouragement, il apprend à agir.
Si un enfant vit entouré d'éloges sans excès, il apprend à se faire valoir.
Si un enfant vit entouré de probité, il apprend à être juste.

Si un enfant vit entouré de sécurité, il apprend à faire confiance.
Si un enfant vit entouré d'approbation, il apprend à s'aimer.
Si un enfant vit entouré d'amitié, il apprend à aimer la vie.

Texte : Esprit de joie - Michel Hubaut


Esprit de joie,
Tu n'es le compagnon ni du bruit ni de la vanité,
Mais le fruit de l'amour et de l'humilité ;
Tu es libre comme le vent,
Tu es la source au cœur de l'enfant
Qui fredonne une chanson.

Esprit de joie, tu nous transportes parfois
comme un torrent si fort,
que nous avons envie de chanter, de danser
ou de nous taire infiniment, inondés de paix.

Esprit de joie, tu es cohérence et harmonie,
Tu es sagesse intérieure,
Tu es Don de Dieu, jaillissement de sa Vie,
Au plus intime de notre cœur.

Ô joie de l'Esprit,
Tu es le signe de l'homme en marche vers sa vérité,
Tu es le dépassement de nos échecs surmontés,
Tu es victoire remportée sur le chaos de nos passions,
Tu es pauvreté assumée sur la ruine de nos illusions.
Tu es le fruit de l'accueil du Tout Autre dans notre maison,
Et de l'accueil des autres sans aucune discrimination.

Ô joie, ma sœur la joie, fille de l'Esprit,
Que de fois je t'ai retrouvée au cœur de l'imprévu,
Alors que je croyais t'avoir définitivement perdue !
Esprit de Joie, ma sœur la joie, la Joie de Dieu !

blogger