Texte : Un sourire - Jean-Claude Brinette

Un sourire,
C'est toujours un cadeau  
Il coûte un peu d 'effort
Mais donne du réconfort,
C'est une preuve d'affection,
Un peu d' compréhension.

Un sourire n'a pas d'âge  
Si un petit bébé
Est capable d' le donner,
Vous qui êtes âgés
Essayez ! Vous verrez !

Un sourire c'est joli ...
Au lieu d'être déprimé
De rester enfermé,
Sortez donc vos fossettes ...
Voyez l'effet qu' vous faites.

C'est un rayon d' soleil  
Comme un brin de lumière,
Qui descend sur la Terre,
Il apporte dans le coeur
Un instant de bonheur.

Un sourire fait du bien
Tiens ! votre sourire revient
Et il vous fait du bien.
La vie est plus facile
Lorsqu'on se sent utile ...

Texte : Ta richesse - André-Marie

Si un jour tu découvres que le monde entier
a quelque chose en commun avec toi,
tu découvriras en même temps
que tu as quelque chose à partager
avec le monde entier.

N’aie pas honte de la richesse qui est en toi,
elle peut être contagieuse.
Essaye de faire correspondre tes rêves
à ce dont la Vie rêve pour toi.
C’est de cette identité, de cette fusion,
que naîtront en toi la paix et la sérénité...

Citation : Ce qui s'oppose à la joie - Denis-Marie Ghesquières

C'est le doute qui s’oppose le plus à la joie,
ce qui nous empêche de l’accueillir.
La joie est le fruit d’un combat...
Notre combat sera donc tout d’abord celui de la confiance
et de la persévérance à croire à notre vocation à la joie.
__________________


Texte : L'innocent - Jean Vanier

Hopes & Dreams
Photo "Hopes & dreams" de Deepak Bhatia -

L'innocent est celui
qui n'a pas commis de délit...
on l'avait accusé,
injustement et à tort,
mais il a su prouver
son innocence.

L'innocent est celui
en qui ne réside pas le mal
et il ne le fait pas
en lui aucune duplicité,
son cœur n'est pas partagé
aucun détour en lui,
ni dans sa conduite,
ni dans ses paroles.
Il n'a qu'un seul regard
celui de l'amour
mais de l'amour de don
il se répand sans compter.

L'innocent qui ne fait pas le mal
est très différent ce celui
qui croit être bon,
le vertueux,
celui qui suit la loi,
et parce qu'il la suit
se croit pur,
pur par la loi,
mais impur, peut-être,
par l'esprit.

Texte : Voici Noël ! (2) - Revue Prier

(Humblement, Dieu se fait petit enfant,
Il vient naître parmi nous.
et cherche à naître en nous.)

Si tu saisis en toi
cette pulsation merveilleuse
qui te porte à ne pas être aujourd'hui
ce que tu étais hier,
tu es en train de naître.

Si tu te sens aujourd'hui
capable d'un amour tout neuf
que tu n'espérais pas hier,
tu es en train de naître.

Si tu te fais aujourd'hui
tout petit devant Jésus
pour te laisser conduire dans sa Lumière,
tu es en train de naître.

Sois sûr
que la plus grande chose de la vie,
ce n'est pas de vivre,
c'est de naître constamment
pour ne pas être vieux.

Puisses-tu garder de cette nuit
la saveur d'une rencontre :
Dieu vient remplir tes mains de pauvre;
la nouveauté que tu espères,
il peut la faire jaillir en toi.

Puisses-tu garder de cette nuit
la confiante et humble certitude
que tu es appelé indéfiniment à être
et, tout autant, appelé
à faire naître les autres.

Et voici qu'inlassablement,
Noël après Noël, jour après jour,
Dieu frappe à ta porte
et te demande à naître en toi.


Texte : Voici Noël ! (1) - Revue Prier

Voici qu'humblement,
Dieu se fait petit enfant,
Dieu vient naître parmi nous.
Dieu cherche à naître en nous.

Il se peut que le grand problème
de notre vie
ne soit pas tellement de vivre,
mais finalement de naître !

Partout, il est dit
que nous avons le mal de vivre :
N'aurions-nous pas plutôt le mal de naître ?
c'est-à-dire de devenir
celui que nous sommes véritablement.

Nous ne sommes pas l'homme
que nous paraissons être :
célèbre ou inconnu, riche ou démuni,
habile ou maladroit...
Tout cela, c'est l'apparence des choses.
Nous sommes un homme
qui cherche à naître.

Texte : La raison et la passion - Khalil Gibran

Votre raison et votre passion
sont le gouvernail et les voiles
de votre âme navigante.

Si vos voiles ou votre gouvernail se brisent
vous ne pouvez qu'être ballottés
et aller à la dérive,
ou rester ancrés au milieu de la mer

Car la raison, régnant seule,
restreint tout élan ;
et la passion abandonnée à elle-même,
est une flamme qui brûle
jusqu'à sa propre destruction.

Ainsi, que votre âme élève votre raison
à la hauteur de la passion,
pour qu'elle puisse chanter ;

Et que la raison dirige votre passion
pour que votre passion puisse vivre
dans une quotidienne résurrection
et tel le phénix,
renaître de ses propres cendres.

Texte : Vivre et mourir - Jean Debruynne

Quand il s’agissait de vivre
il ne pensait qu’à mourir.
Quand il a fallu mourir
il réclamait de vivre.

On peut tout dire sur la mort :
elle ne dira jamais le contraire.
Mourir c’est risquer sa vie…
A l’entrée de la mort
le temps se déchausse.


Citation : Voyage - Marcel Proust

Le véritable voyage de découverte 
ne consiste pas 
à chercher de nouveaux paysages 
mais à avoir de nouveaux yeux.
__________________


Texte : Quelle chance tu as ! - LaoTseu

Horsie
- Photo "Horsie" de Andrzej Szymański -

Il était une fois un modeste paysan de la vieille Chine.
Il était veuf et n'avait qu'un fils.
Un jour, son cheval disparut.
Tous ses voisins le plaignirent,
en disant qu'une bien triste chose était arrivée.
"Peut-être que oui, peut-être que non", répondit-il.

Trois jours plus tard, son cheval revint,
accompagné de trois chevaux sauvages.
Les voisins l'envièrent
et lui affirmèrent "quelle chance tu as !"
à quoi il répondit "Peut-être que oui, peut-être que non".

Son fils tenta de monter l'un des chevaux sauvages,
tomba et se cassa une jambe.
Les voisins dirent "quelle guigne !"
"Peut-être que oui, peut-être que non"
répondit une nouvelle fois le paysan.

Trois jours plus tard, les huissiers de l'empereur
vinrent chercher tous les jeunes hommes valides
pour les enrôler dans l'armée.
Le fils du paysan ne fut pas enrôlé.
"Quelle chance tu as !"
déclarèrent les voisins au vieux paysan...

Nous ne voyons qu'un tout petit bout de notre réalité.
Qui sait à quoi peuvent être utiles
les expériences que nous vivons ?

Prière : Prière pour notre terre - Pape François

Dieu Tout-Puissant
qui es présent dans tout l’univers
et dans la plus petite de tes créatures,
Toi qui entoures de ta tendresse tout ce qui existe,
répands sur nous la force de ton amour
pour que nous protégions la vie et la beauté.
Inonde-nous de paix, pour que nous vivions
comme frères et sœurs
sans causer de dommages à personne.

Ô Dieu des pauvres,
aide-nous à secourir les abandonnés
et les oubliés de cette terre qui valent tant à tes yeux.
Guéris nos vies,
pour que nous soyons des protecteurs du monde
et non des prédateurs,
pour que nous semions la beauté
et non la pollution ni la destruction.

Touche les cœurs
de ceux qui cherchent seulement des profits
aux dépens de la terre et des pauvres.
Apprends-nous à découvrir la valeur de chaque chose,
à contempler, émerveillés,
à reconnaître que nous sommes profondément unis
à toutes les créatures
sur notre chemin vers ta lumière infinie.

Merci parce que tu es avec nous tous les jours.
Soutiens-nous, nous t’en prions,
dans notre lutte pour la justice, l’amour et la paix.

La vie sera plus forte - Jeanne Signard

Moineaux de Paris
- Photo "Moineaux de Paris" de Alain Bachellier - 

Si ta pensée, ton désir, acceptent de reconnaître
que la cage où tu avais emprisonné tes oiseaux est vide,
d’autres oiseaux viendront picorer dans ta main.

Si tu crois que les obstacles surmontés peuvent devenir
des vaisseaux qui portent vers le grand large,
tu découvriras de nouvelles terres promises.

Si tu crois que le jour cache des constellations d’étoiles,
leur douce clarté te guidera
au cœur de la nuit la plus obscure.

Si tes mains ne se referment pas sur le don reçu,
toute rencontre sera pour toi, fête du partage.

Si tu écoutes longtemps le murmure de la source,
dans les profondeurs de ta terre sans eau,
sous ton sol craquelé, desséché,
tu découvriras l’eau vive en son jaillissement.

Si tu continues à marcher, aussi dur que soit ton chemin,
avec toi des égarés retrouveront le sens de leur marche,
des paralysés se lèveront,
des aveugles verront la fin de leur nuit.

Si, désarmé de tout pouvoir et de tout savoir,
tu fais du silence ta demeure,
les blessés de la vie y trouveront refuge.

Si tu n’oublies pas que les grains que tu as semés
germent en secret dans le ventre de la terre,
tu porteras la semence vers des contrées nouvelles.

Texte : Ne pleure pas - Pape François

Ne pleure pas sur ce que tu as perdu,
lutte pour ce que tu as.

Ne pleure pas sur celui qui est mort,
lutte pour ce qui est né en toi.

Ne pleure pas sur qui t’a abandonné,
lutte pour celui qui est avec toi.

Ne pleure pas sur celui qui te hait,
lutte pour celui qui t’aime.

Ne pleure pas sur ton passé,
lutte pour ton présent.

Ne pleure pas sur ta souffrance,
lutte pour ton bonheur.

Avec toutes les choses qui nous arrivent,
nous apprenons
que tout problème a sa solution,
il faut simplement aller de l’avant.


Texte : Nous ne sommes que de passage - Anonyme

Nous nous intéressons en ce moment à l'histoire de notre bonne vieille terre
et nous commençons tout juste à nous soucier de son avenir.
Et pourtant, la planète terre est née il y a 4,6 milliards d'années.
Face à ce chiffre vertigineux, pour mieux comprendre,
imaginons son âge, aujourd'hui, à un chiffre plus facile à évaluer,
soit 46 ans, pour examiner sa biographie :
  • Personne ne sait rien des sept premières années de son existence. 
  • Petit à petit, les premières formes de vie apparaissent 
  • mais il faut attendre 42 ans pour que la flore se développe. 
  • Les grands reptiles et dinosaures peuplent une terre déjà vieille de 45 ans. 
  • Les mammifères arrivent il y a seulement 8 mois 
  • Et l'homme en tant que tel, est survenu la semaine dernière. 
  • L'homme moderne (neandertal, homo sapiens) apparaît il y a 4 heures 
  • Il découvre l'agriculture il y a 1 heure. 
  • La révolution industrielle démarre depuis 1 minute : 
Donc, en 1 seule petite minute, les humains : nous, chacun d'entre nous !
ont bouleversé une évolution qui a mis 46 ans pour se construire.
  • Nous avons rayé de la carte des milliers d'espèces animales, 
  • nous avons perturbé la fonction climatique, 
  • nous avons pollué les mers et les océans, 
  • nous avons détruit les forêts. et surtout, 
  • nous avons affamé des millions de gens, 
  • héritiers à part entière, eux aussi, de la terre ! 
En 1 minute, nous avons menacé la vie humaine sur terre et son avenir.
Mais il nous reste encore, quelques toutes petites secondes
pour renverser le cours de nos comportements, de nos sociétés...
Ne tardons plus, c'est aujourd'hui ou jamais !!!

Citation : L'archer - Confucius

L'archer a un point commun avec l'homme de bien :
quand sa flèche n'atteint pas le centre de la cible,
il en cherche la cause en lui-même.
____________________


Prière : L'attente de l'Avent - Jean Debruynne

La Jetée de la Compagnie - Ambiance du soir
- Photo "Ambiance du soir" de Gustave Deghilage -

Dieu, tu as choisi de te faire attendre
tout le temps d’un Avent.
Moi je n’aime pas attendre dans les files d’attente.
Je n’aime pas attendre mon tour.
Je n’aime pas attendre le train.
Je n’aime pas attendre pour juger.
Je n’aime pas attendre le moment.
Je n’aime pas attendre un autre jour.
Je n’aime pas attendre parce que je n’ai pas le temps
et que je ne vis que dans l’instant.

Tu le sais bien d’ailleurs,
tout est fait pour m’éviter l’attente :
les cartes bleues et les libres services,
les ventes à crédit et les distributeurs automatiques,
les coups de téléphone
et les photos à développement instantané,
les télex et les terminaux d’ordinateur,
la télévision et les flashes à la radio…
Je n’ai pas besoin d’attendre les nouvelles :
elles me précèdent.

Mais toi Dieu, tu as choisi de te faire attendre
le temps de tout un Avent,
parce que tu as fait de l’attente
l’espace de la conversion,
le face à face avec ce qui est caché,
l’usure qui ne s’use pas.

L’attente, seulement l’attente,
l’attente de l’attente,
l’intimité avec l’attente qui est en nous
parce que seule l’attente et que seule l’attention
est capable d’aimer.
Tout est déjà donné dans l’attente,
et pour toi, Dieu, attendre se conjugue "Prier".
Amen.

Citation : Une vraie parole d'espérance - Nelson Mandela

Toutes les composantes de la nation
travaillent à construire notre pays
et à en faire un miracle.
C'est ce qui me fait espérer
quand je vais me coucher.
Je ne doute pas un seul instant
que lorsque j'entrerai dans l'éternité,
j'aurai le sourire aux lèvres...
__________________


Texte : Le miroir - Maurice Zundel

Jamais vous ne pourrez vous voir vous-même dans un miroir.
Un miroir peut être utile à votre toilette,
voire indispensable, mais ce n'est pas dans un miroir
que vous trouverez la révélation de vous-même.
Vous ne pouvez pas vous regarder priant dans un miroir,
vous ne pouvez pas vous voir comprenant dans un miroir.
Votre vie profonde,
celle par laquelle vous vous transformez vous-même,
c'est une vie qui s'accomplit dans un regard vers l'autre.

Dès que le regard revient vers soi,
tout l'émerveillement reflue et devient impossible.
Quand on s'émerveille, c'est qu'on ne se regarde pas.
Quand on prie, c'est qu'on est tourné vers un autre ;
quand on aime vraiment,
c'est qu'on est enraciné dans l'intimité d'un être aimé.
Il est donc absolument impossible de se voir dans un miroir
autrement que comme une caricature
si l'on prétendait y trouver son secret.

La vie profonde échappe à la réflexion du miroir ;
elle ne peut se connaître que dans un autre et pour lui.
Quand vous vous oubliez
parce que vous êtes devant un paysage qui vous ravit,
ou devant une oeuvre d'art qui vous coupe le souffle,
ou devant une pensée qui vous illumine,
ou devant un sourire d'enfant qui vous émeut,
vous sentez bien que vous existez,
et c'est même à ces moments-là que votre existence
prend tout son relief,
mais vous le sentez d'autant plus fort
que justement l'événement vous détourne de vous-même.

C'est parce que vous ne vous regardez pas
que vous vous voyez réellement et spirituellement,
en regardant l'autre et en vous perdant en lui.
C'est cela le miracle de la connaissance authentique.
Dans le mouvement de libération
où nous sortons de nous-mêmes,
où nous sommes suspendus à un autre,
nous éprouvons toute la valeur
et toute la puissance de notre existence...
Dans ce regard vers l'autre, nous naissons à nous-mêmes.

blogger