Texte : Comme il est difficile.. - Jean Vanier

Comme il est difficile d'abandonner
des éléments de notre culture, de nos traditions religieuses,
qui façonnent tellement notre identité.
Comme il est difficile d'accepter les failles
de nos sociétés, de nos cultures et de nos traditions religieuses,
d'être ouverts, de se laisser enseigner par d'autres cultures
et de vivre sous la mouvance de l'Esprit de Dieu.

Cette ouverture et ce respect des autres nécessitent de croire
en notre humanité commune, en la beauté des autres cultures
et en l'amour de Dieu pour toute personne.
Nous sommes tous fondamentalement les mêmes,
des personnes avec un cœur sensible,
assoiffés d'aimer, d'être aimées et appréciées.

Cette ouverture, qui permet de rassembler des gens différents,
est inspirée par l'amour,
un amour qui voit la valeur des autres,
dans leurs différences et les difficultés qu'ils peuvent avoir,
un amour humble, vulnérable et accueillant.

Texte : La petite espérance - Jeanne Signard


- Photo "Un jour de printemps..." de Michel Schmid -

Elle est si fragile, si timide, la petite Espérance !
Si tu veux la voir passer, ouvre les yeux de ton cœur,
et regarde autour de toi :

Le soleil, du bout de son nez,
déchire les plus sombres nuages.
Une étoile fait son clin d’œil à la terre :
« On ne peut me voir que de nuit », dit-elle.

Un feu couve sous la cendre,
Les braises attendent qu’un souffle nouveau se lève.
La mèche qui fume encore
Espère l’invisible veilleur qui ranimera sa flamme.

Une fleur assoiffée de lumière
attend que le soleil illumine son cœur
Au creux de la terre une petite graine murmure :
« Ayez patience et je deviendrai un grand arbre. »

Le printemps boit goulûment le soleil.
Un bourgeon, tout engourdi sort de son écrin.
Sur le point d’éclore, un bouton de rose
se prépare amoureusement à offrir son parfum.

L’oiseau replie ses ailes et se pose
pour picorer la terre nourricière.
Un bateau avance en eaux profondes
Vers de lointaines terres promises.

Un bateau rentre au port, le ventre rempli de trésors.
Un phare le guide en mots de lumière.
Au creux de la nuit, une lampe timide
offre sa douce clarté au passant égaré.

Une femme remplit sa cruche
L’eau vive demain sera-t-elle encore au rendez-vous ?
Une mère berce son petit
en rêvant qu’un jour il sera grand.

Une pâte lève entre les mains de la femme :
« Du pain pour tous », supplie-t-elle.
Dans la solitude du désert
le Petit Prince a rencontré son ami Renard.

La source coule en toute confiance,
Elle ignore le lit que lui a préparé le ruisseau,
les méandres de la rivière qu’elle devra épouser,
les fleuves qui lui ouvriront leurs bras
L’océan dans lequel elle se perdra.

Une sentinelle veille :
la petite espérance grandira.

Citation : Le bonheur, un talent - Jean Cocteau

Le bonheur exige du talent.
Le malheur pas.
On se laisse aller.
On s'enfonce.
C'est pourquoi le malheur plaît
et le bonheur effraye la foule.
________________


Texte : La différence... l'indifférence ? - Renée Capiten

Quel est ce monde fait de souffrance ?
Quel est-il, chargé de tant de violence ?
Chacun peut vivre avec ses différences ;
Etre autrement, ne veut pas dire sentence….

Un jour, nos pas se sont croisés sur le chemin ;
Ma vie était satin, la tienne était chagrin…
Tu craignais des tristes lendemains
Tu voyais bien noir ton destin…

Dans ta main j’ai mis ma main,
Dans tes yeux j’y ai mis les miens.
Alors des fleurs se sont écloses dans ton jardin
Et je t’ai vu sourire enfin !...

Il faut rompre le mur du silence
Pour que chaque vie soit espérance.
Pour donner un sens à chaque existence,
La différence ne devra jamais mener à l’indifférence.

Texte : Je peux ! - Anonyme

Si tu te crois battu, tu le seras 
Si tu n'oses jamais, tu n'auras rien 
Si tu veux gagner en te croyant incapable, 
Il est presque certain que tu ne gagneras pas.

Si tu crois que tu vas perdre, tu es perdu, 
Car, dans le monde, on se rend compte 
Que le succès dépend de la confiance en soi 
Tout dépend de son état d'esprit.

Les batailles de la vie ne sont pas gagnées 
Ni par les plus forts, ni les plus rapides, 
Mais par ceux qui croient en eux 
En pensant toujours : "je peux !"

Texte : Credo de l'optimiste - Eric-Emmanuel Schmitt

Je suis optimiste parce que je trouve
le monde cruel, injuste, indifférent.
Je suis optimiste parce que j'estime
que la vie est trop courte, limitée, douloureuse.
Je suis optimiste parce que j'ai fait le deuil
de la connaissance et que je sais que je ne saurai jamais.
Je suis optimiste parce que je diagnostique
que tout équilibre est fragile et provisoire.

Je suis optimiste parce que je ne crois pas au progrès ;
plus exactement je ne crois pas qu'il y ait
de progrès automatique, nécessaire, inéluctable,
de progrès sans moi, sans nous,
sans notre volonté ou notre sueur.
Je suis optimiste parce que je crains
que le pire n'arrive et que je ferai tout pour l'éviter.

Je suis optimiste parce que
c'est la seule proposition intelligente que l'absurde m'inspire.
Je suis optimiste parce que
c'est la seule action cohérente que le désespoir me souffle.
Oui, je suis optimiste parce que
c'est l'unique pari logique que mon esprit a trouvé :
Si le destin me prouve
que j'ai eu raison d'avoir confiance, j'aurai gagné ;
Et si le destin me prouve
que j'ai eu tort, je n'aurai rien perdu
mais j'aurai eu une meilleure vie, plus utile, plus généreuse.

Texte : Etrange étranger ! - Annick Lhuillier


- Photo "Etrange magicien Majorquais" de Anik191

Qu'il est étrange, cet étranger !
Son allure, son regard,
son vêtement encombrant, chatoyant, bigarré,
son air préoccupé, et même son sourire...
Tout nous semble bizarre, surprenant, détonnant
et parfois inquiétant,
face à ce mal aimé des rumeurs médiatiques.

Mais n'est-ce pas le lot
de tout les étrangers de tous les continents ?
Moi-même,
quand je m'évade au pays du soleil,
ou celui du travail,
Comment suis-je perçue ?
ne suis-je pas cet étrange bonne femme ?
cet étrangère bizarre au regard différent,
aux mœurs inquiétantes,
à l'allure débraillée, ou si peu habillée
dont on devrait se méfier, qu'on voudrait éviter
et rejeter peut-être...
pour pouvoir ronronner dans sa tranquillité ?

Pas besoin d'aller loin pour être un étranger !
Dans son propre quartier, au sein du même village,
et même dans sa famille,
du moment que l'on pense ou agit
de manière non conforme à ce qui est établi !

Étrange idée sur l'étranger...
N'est-il pas au contraire cette bouffée d'air frais
qui bouscule quelque peu nos principes rigides,
nos manies installées, nos idées préconçues,
notre sérénité ?

N'est-il pas cette vitale respiration
des échanges humains qui maintienne en santé
l'humanité vivante si diversifiée ?
La circulation du sang du monde...
ne peut se faire que par celle, libre, de l'étranger !

Retrouvons l'esprit d'accueil et d'ouverture
entre les étrangers d'ici que nous sommes pour les autres
et ceux d'ailleurs que nous croisons ici.
Au final, l'étranger, si on lui laisse un peu de liberté
a toutes les chances d'être un réel bienfait
pour régénérer un groupe un peut trop installé !

Prière : Mon Dieu, enseigne-moi - Mahatma Gandhi


- Photo "paon, paon, paon..." de jadawin42  -

Mon Dieu, enseigne-moi que la tolérance
est le degré le plus élevé de la force
Si Tu me donnes de l’argent, ne me prend pas mon bonheur ;
si Tu me donnes la force, ne m’enlève pas le pouvoir de raisonner ;
si Tu me donnes le succès, ne m’ôte pas l’humilité ;
si Tu me donnes l’humilité, ne m’ôte pas ma dignité ;
aide-moi à connaitre l’autre aspect des choses.

Mon Dieu enseigne-moi que la tolérance
est le degré le plus élevé de la force,
et que le désir de vengeance
est la première manifestation de la faiblesse.
Mon Dieu, ne me laisse pas enivrer par le succès si je l’atteins
ni me désespérer si j’échoue.
Fais-moi plutôt me souvenir que l’échec
est l’épreuve qui conduit au succès.

Mon Dieu, si tu me dépouilles des richesses,
laisse-moi l’espérance
et si Tu me dépouilles du succès,
laisse-moi la force de la volonté pour pouvoir vaincre l’échec.
Si tu me dépouilles du don de la santé,
laisse-moi la grâce de la foi.
Mon Dieu enseigne-moi à aimer les autres
comme je m’aime moi-même ;
et à me juger comme je juge les autres.
Mon Dieu aide-moi à dire la vérité en face des forts
et à ne pas mentir pour m’attirer les applaudissements des faibles.
Amen.

Citation : Vivre heureux - Epicure

Il n'est pas possible de vivre heureux
sans être sage, honnête et juste,
ni sage honnête et juste
sans être heureux.
__________________


Texte : Comment font les champions ? - D'après Charles A. Garfield


Une étude menée, sur quinze ans, par Charles A. Garfield, psychologue californien, a permis de découvrir que les " individus à haute performance " - en sport, éducation, business, médecine ou arts - ont en commun une manière particulière d'aborder leurs problèmes, leurs objectifs et leurs risques :

  • Ils résolvent les problèmes au lieu de rechercher les responsabilités.
  • Ils répètent mentalement les actions et évènement à venir.
  • Ils prennent leurs risques en confiance, après avoir examiné ce qui peut arriver au pire.
  • Ils savent déléguer, s'arrêter de travailler et prendre des vacances.
  • Ils savent éviter le stress et ne se laissent pas envahir par les détails.

À l'approche du pire, ils savent désamorcer l'angoisse de la performance avant de se lancer dans un projet : ils visionnent l'échec éventuel et voient s'ils pourront vivre avec. Libérés alors de l'anxiété de ne pas réussir, ils avancent hardiment dans l'action.
Un petit test : prenez une feuille blanche. Imaginez que vous allez disparaître dans 6 mois, en parfaite santé. Qu'aimeriez-vous être sûrs d'avoir vécu pendant cet ultime semestre ? Ne gardez qu'une dizaine d'objectifs essentiels. Vos priorités seront alors très claires. Il ne vous restera plus qu'à décider par quel bout commencer.

Formuler des objectifs est bien. Apprendre à les faire vivre dans sa tête, à les réviser, à les retourner sous tous les angles pour anticiper à la fois satisfactions et difficultés, est mieux… En visitant nos objectifs à l'avance, nos chances de les atteindre et d'en profiter s'améliorent. La technique de la répétition mentale du futur est adoptée par tous ceux qui veulent se dépasser. En vivant à l'avance ses performances, chacun améliore ses chances de les atteindre.

Citation : Que cherche-t-on dans l'amour ? - Gustave Thibon

L'humilité ouvre le passage à l'infini .
- Photo "L'humilité ouvre le passage à l'infini" de Martine -

Que cherche-t-on dans l'amour ?
Une habitude qui reste une nouveauté,
un breuvage qui apaise la soif
en tant que vide et souffrance
et qui la dilate en tant que capacité et désir ?
En un mot,
l'inépuisable dans le monde de la limite :
l'impossible !
_____________________


Texte : Un risque à prendre - Anonyme

La vie est un risque à prendre !
Le risque de la rencontre,
Où il faut savoir accepter l'autre tel qu'il est,
Avec toutes ses différences.

Le risque de l'Amour,
Où parfois, il faut accepter d'aimer
Sans demander en retour
Sans poser de conditions,
En envisageant l'autre en tant qu'être libre,
Libre de donner ce qu'il veut.

La vie, c'est le risque du bonheur,
C'est-à-dire cette recherche, sans cesse approfondie,
De ce que l'on est vraiment au fond de son cœur.
C'est non pas tant vouloir posséder que vouloir être...

Être quelqu'un, c'est le risque de la souffrance,
Aussi parce que la vie ne nous ménage pas toujours,
Ne nous protège pas toujours,
Et parce que refuser de souffrir,
C'est aussi refuser de vivre vraiment,
C'est oublier de prendre des risques,
Et oublier de conduire son cœur au combat.

Chaque jour - avec son lot de bonheur et de tracas,
De joies et de soucis, de rencontre et de solitudes,
Est un risque à prendre, un appel à sortir de ses frontières.
Oser le risque de la vie ressemble à un pari fou,
Mais c'est, à coup sûr, attirer le bonheur à soi!

Citation : Dangereuses richesses - Jorge Bergoglio

Trois choses nous éloignent de Jésus :
la richesse, la vanité, l’orgueil.
Les richesses sont dangereuses
parce qu’elles conduisent à la vanité
et au fait de se croire important.
Alors cela te monte à la tête et tu t’égares. 
____________________


blogger