Texte : Lettre d'un prêtre catholique aux journalistes – Martin Lasarte

Cher Frère Journaliste, 


Je suis un simple prêtre catholique. Je me sens heureux et fier de ma vocation. Cela fait 20 ans que je vis en Angola comme missionnaire.

Honte sans contexte aux prêtres pédophiles 


Je ressens moi-même une grande douleur pour le mal immense que des personnes qui devraient être des signes de l’Amour de Dieu, soient un poignard dans la vie d’êtres innocents. Il n’y a pas de mots pour justifier de tels actes. Il n’y a pas de doute que l’Église ne peut être que du coté des faibles, des plus démunis. Pour cette raison, toutes les mesures que l’on peut prendre pour la prévention et la protection de la dignité des enfants seront toujours une priorité absolue.

Je constate dans de nombreux médias, surtout dans votre journal, une amplification du thème des prêtres pédophiles, cela d’une manière morbide, scrutant dans leurs vies, les erreurs du passé. Il y en a un dans une ville des États-Unis dans les années 70, un autre en Australie dans les années 80, et ainsi de suite, d’autres plus récents… Certainement tous des cas condamnables ! Il y a des présentations journalistiques pondérées et équilibrées, d’autres amplifiées, remplies de préjudices et même de haine.

Cela vous intéresse donc si peu ? 


Mais on s’étonne de trouver si peu de nouvelles et de constater le manque d’intérêt sur les milliers de prêtres qui sacrifient leur vie et s’épuisent pour des millions d’enfants, pour les adolescents et pour les plus défavorisés aux quatre coins du monde. Je pense que le New York Times ne sera pas intéressé d’apprendre :
  1. Que j'aie dû transporter nombre d'enfants faméliques par des chemins minés à cause de la guerre en l'année 2002 depuis Cangumbe à Lwena (Angola) (le gouvernement pouvait pas le faire et les ONG n'y étaient pas autorisées) ?
  2. Que j'aie dû enterrer moi-même des douzaines d'enfants morts durant des déplacements imposés par la guerre ?
  3. Que nous ayons sauvé la vie à des milliers de personnes au Mexique au moyen du seul centre de santé existant dans une zone de 90,000 km2,  grâce à la distribution d'aliments et de semences ?
  4. Que nous ayons pu y procurer l'éducation et des écoles durant ces dix dernières années à plus de 110 000 enfants ?
  5. Cela demeure sans intérêt pour vous qu'avec d'autres prêtres, nous ayons eu à secourir près de 15 000 personnes dans les campements de la guérilla, après qu'ils aient rendu les armes, parce que les aliments du gouvernement et de la ONU n'arrivaient pas ?
  6. Ce n'est pas une nouvelle intéressante qu'un prêtre de 75 ans, le Père Roberto, parcourt la ville de Luanda, soignant les enfants de la rue, et les conduisant à une maison de refuge pour qu'ils soient désintoxiqués de l’essence qu'ils aspirent en gagnant leur vie comme lanceur de flammes ?
  7. L'alphabétisation de centaines de prisonniers n'est pas non plus une nouvelle ?
  8. Que d'autres prêtres, comme le Père Stéphane, organisent des maisons d’accueil pour que des jeunes maltraités, battus, et même violés y trouvent refuge ? 
  9. Non plus, que le Père Maiato avec ses 80 ans, visite encore les maisons des pauvres, une à une, réconfortant les malades et les désespérés ? 
  10. Ce n'est pas une nouvelle valable que plus de 6 000 parmi les 40 000 prêtres et religieux actuels aient généreusement quitté pays et famille pour servir leurs frères dans des léproserie, des hôpitaux, des camps de réfugiés, des orphelinats pour enfants accusés de sorcellerie ou orphelins de parents morts du sida, dans des écoles pour les plus pauvres, des centres de formation professionnelle, des centres d'accueil pour les séropositifs... etc. ?
  11. Ou, surtout, dépensant leur vie dans des paroisses et des missions, motivant les gens pour mieux vivre et surtout pour aimer ?
  12. Ce n'est pas une nouvelle que mon ami, le Père Marc-Aurèle, pour sauver des enfants pendant la guerre en Angola, les ait transportés de Kalulo à Dondo et qu'en revenant de sa mission, il ait été mitraillé en chemin ? que le Frère François avec cinq Dames Catéchètes, soient morts dans un accident, en allant aider des régions rurales les plus reculées du pays ? 
  13. Que des douzaines de missionnaires en Angola soient morts par manque de moyens sanitaires, à cause d'une simple malaria ?
  14. Que d'autres aient sauté sur une mine, en visitant leurs fidèles ? en effet, dans le cimetière de Kalulo se trouvent les tombes des premiers prêtres arrivés dans la région.. aucun n’a dépassé les 40 ans... 
  15. N’est-ce pas une nouvelle, de suivre un Prêtre "normal" dans son travail journalier, dans ses difficultés et ses joies, dépensant sa vie sans bruit en faveur de la communauté qu'il sert ? 

L’arbre et la forêt


Ce n’est pas une information que suivre un prêtre “normal” dans son travail journalier, dans ses difficultés et ses joies, dépensant sa vie sans bruit en faveur de la communauté qu’il sert. La vérité est que nous ne cherchons pas à « faire » les nouvelles, mais simplement apporter « la Bonne Nouvelle », celle qui, sans bruit, a commencé le matin de Pâques. « Un arbre qui tombe fait plus de bruit que mille arbres qui poussent. »  On fait beaucoup plus de bruit pour un prêtre qui commet une faute, que pour des milliers qui donnent leur vie pour des milliers de pauvres et d'indigents.

Un simple homme de bonne volonté 


Je ne prétend pas faire l'apologie de l'Église et des prêtres. Un prêtre n'est ni un héros ni un névrotique. C'est simplement un homme normal qui, avec sa nature humaine, cherche à suivre Jésus et à le servir dans ses frères. Il y a des misères, des pauvretés et des fragilités comme chez tous les êtres humains; mais il y a aussi de la beauté et de la grandeur comme en chaque créature.

Insister d'une manière obsessionnelle et persécutrice sur un thème douloureux à cause d’un tout petit nombre, en oubliant l'ensemble de l'œuvre de tous les autres, crée véritablement des caricatures offensives du sacerdoce catholique, par lesquelles je me sens offensé.

Je te demande seulement, ami journaliste, de rechercher la Vérité, le Bien et la Beauté. Cela fera grandir ta profession.

Dans le Christ, 
P. Martin Lasarte, sdb

Texte : Notre joie - André-Marie

Notre joie, nul ne peut nous la ravir,
puisque ce n’est pas une réalité qui se possède,
c'est, comme l’amour, une réalité qui se donne.

Si tu parvenais à te libérer du désir de posséder
toujours plus des structures qui emprisonnent,
qui empêchent en toi le jaillissement de l’Amour-en-partage,
la spontanéité de la vie pourrait sourdre de toi.

Si tu parvenais à oublier, à dépasser le « vécu » immédiat,
pour tendre vers la plénitude qui naît spontanément
des origines de ta propre vie,
tu ne serais plus loin de la sérénité
que la Sagesse veut faire naître en toi.

Ce serait le moment de citer le koan Zen :
« Lorsque tu arriveras au sommet de la montagne,
continue de grimper... »
L’espérance c’est toujours plus loin,
mais dans un « loin » qui est déjà présent.

Texte : Être en lien - Christian Bobin


- Photo "Le murmure des prés" de Patrice Ouellet -

Je suis un jour entré dans un lien
où chaque parole de l'un
était recueillie sans faute par l'autre.
Il en allait de même pour chaque silence.

Ce n'était pas cette fusion
que connaissent les amants à leurs débuts
et qui est un état irréel et destructeur.
Il y avait dans l'amplitude de ce lien
quelque chose de musical et nous y étions
tout à la fois ensemble et séparés
comme les deux ailes diaphanes d'une libellule.

Pour avoir connu cette plénitude,
je sais que l'amour n'a rien à voir
avec la sentimentalité qui traîne dans les chansons
et qu'il n'est pas non plus
du côté de la sexualité dont le monde
fait sa marchandise première,
celle qui permet de vendre les autres.

L'amour est le miracle d'être un jour
entendu jusque dans nos silences,
et d'entendre en retour avec la même délicatesse :
la vie à l'état pur, aussi fine que l'air
qui soutient les ailes des libellules
et se réjouit de leur danse.

Citation : Les biens - Bernard Grasset

Ce n'est pas à la possession des biens
qu'est attaché le bonheur,
mais à la faculté d'en jouir.
Le bonheur n'est qu'une aptitude.
_________________


Texte : Chercher Dieu - Angelus Silesius

Arrête, où cours-tu donc ?
Le ciel est en toi :
et chercher Dieu ailleurs,
c'est le manquer toujours.

Le royaume de Dieu est en nous.
Si tu possèdes dès cette terre
un royaume en toi,
pourquoi craindre
de tomber dans la pauvreté ?

Je ne suis pas hors de Dieu,
et Dieu n'est pas hors de moi :
je suis son éclat et sa lumière,
et il est ma parure.


Texte : Je te souhaite - Jean Debruynne

Je te souhaite de vivre autrement que les gens arrivés.
Je te souhaite de vivre la tête en bas et le cœur en l'air,
les pieds dans tes rêves et les yeux pour l'entendre.
Je te souhaite de vivre sans te laisser acheter par l'argent.
Je te souhaite de vivre debout et habité.
Je te souhaite de vivre le souffle en feu, brûlé vif de tendresse.

Je te souhaite de vivre sans titre, sans étiquette,
sans distinction, ne portant d'autre nom que l'humain.
Je te souhaite de vivre sans que tu aies rendu
quelqu'un victime de toi-même.
Je te souhaite de vivre sans suspecter ni condamner,
même du bout des lèvres.
Je te souhaite de vivre sans ironie, même contre toi-même.

Je te souhaite de vivre dans un monde sans exclu, sans rejeté,
sans méprisé, sans humilié, ni montré du doigt, ni excommunié.
Je te souhaite de vivre dans un monde où chacun
aura le droit de devenir ton frère et de se faire ton prochain.
Un monde où personne ne sera rejeté du droit à la parole,
du droit d'apprendre à lire et de savoir écrire.
Je te souhaite de vivre dans un monde
sans croisade, ni chasse aux sorcières.

Je te souhaite de vivre libre, dans un monde libre,
d'aller et de venir, d'entrer et de sortir,
libre de parler librement dans toutes les églises,
dans tous les partis, dans tous les journaux,
à toutes les radios, à toutes les télévisions,
à toutes les tribunes, à tous les congrès,
à toutes les assemblées, dans toutes les usines,
dans tous les bureaux, dans toutes les administrations.

Je te souhaite de parler non pour être écouté
mais pour être compris.
Je te souhaite de vivre l'inespéré,
c'est dire que je te souhaite de ne pas réussir ta vie.

.

Texte : Mon ami, toi et moi - Khalil Gibran


- Photo "Reflet d'un ciel vagabond" de Martine -
Mon ami, toi et moi
resterons étranger à la vie,
étrangers l'un à l'autre
et chacun étranger à lui-même,
Jusqu'au jour où tu parleras
et où j'écouterai,
en prenant ta voix
pour ma propre voix ;
jusqu'au jour où je me tiendrai
devant toi en croyant me tenir
devant un miroir.


Texte : Le doute - Etienne Dalher

Il vous est arrivé de douter des choix que vous avez fait,
douter de l'activité que vous exercez et de son bien fondé, de son utilité
douter de vos amis : sont-ils sûrs, sont-ils fidèles ?
douter aussi de la confiance que les autres vous font ou non,
douter de vous-mêmes aussi parfois...

Et au niveau de la foi, douter de la religion :
"et si tout cela n'était pas vrai, si, au lieu d'être une révélation,
c'était simplement une invention humaine pour se sécuriser,
pour avoir moins peur de la mort et de l'avenir,
et si tout cela n'avait jamais existé, et si Dieu n'existait pas ?"

Le doute est paralysant : on est dans une incertitude : que faire, que penser ?
mais le doute est aussi positif puisque révélateur de notre soif de vérité ;
celui qui doute redoute de se tromper, il aspire à être dans le vrai.
Vous êtes envahi par le doute ? vous êtes donc un bon chercheur de vérité.

Le doute ne peut jamais être une erreur... s'il on ne l'hypertrophie pas,
si on ne s'y installe pas, car le doute est redoutablement contagieux :
à partir d'un doute, on peut tout remettre en cause
Hier, vous pensiez vrai cet élément ? aujourd'hui il est faux, ou pas si vrai que cela.
Alors ne va-t-il pas en être de même pour toutes vos croyances
vos pensées, pour tous les éléments sur lesquels vous appuyer dans la vie ? ...

Le doute est nécessaire...  si je ne m'y installe pas ! sinon, c'est la dépression :
je ne peux plus m'appuyer sur rien ? je vais finir par tomber au fond du ravin.
Mais si j'utilise le doute tel un tremplin, pour prendre mon élan et rebondir, avancer,
il va convertir mon désespoir en une recherche zélée et décidée.

Le doute est  un élément actif et positif. Tous les saints ont douté.
car la foi n'est pas une succession de certitudes, telles les perles d'un collier.
La foi est dynamique, vivante, en perpétuelle recherche,
avec parfois le doute sur ce chemin, faisant trébucher, ou tomber.
Mais il n'est jamais honteux de douter, c'est peut être extrêmement bénéfique,
si je reste un chercheur, sans m'enfermer dans ce doute qui alors me détruirait.

Citation : Appréciation d'une nation - Nelson Mandela


- Photo "Mendiant" de Richard Vignola -

On ne devrait pas juger une nation
sur la façon dont elle traite
ses citoyens les plus riches
mais sur son attitude vis-à-vis
de ses citoyens les plus pauvres.
__________________________


Texte : Qu'est-ce que l'homme ? - Jean-Baptiste Montini

L’homme vivant, l’homme tout entier occupé de soi,
l’homme qui se fait non seulement
le centre de tout ce qui l’intéresse,
mais qui ose se prétendre
le principe et la raison dernière de toute réalité.

Tout l’homme phénoménal,
c’est-à-dire avec le revêtement
de ses innombrables apparences...
l’homme tragique victime de ses propres drames,
l’homme qui, hier et aujourd’hui,
cherche à se mettre au-dessus des autres,
et qui, à cause de cela,
est toujours fragile et faux,
égoïste et féroce ;

puis l’homme insatisfait de soi,
qui rit et qui pleure;
l’homme versatile,
prêt à jouer n’importe quel rôle,
et l’homme raide
qui ne croit qu’à la seule réalité scientifique ;
l’homme tel qu’il est,
qui pense, qui aime, qui travaille,
qui attend toujours quelque chose,

“l’enfant qui grandit”
et l’homme sacré par l’innocence de son enfance,
par le mystère de sa pauvreté,
par sa douleur pitoyable ;
l’homme individualiste et l’homme social ;
l’homme “qui loue le temps passé”
et l’homme qui rêve à l’avenir ;
l’homme pécheur et l’homme saint ;
et ainsi de suite.

Citation : La foi et le doute - Gustave Thibon

La foi et le doute
se prêtent mutuellement des forces :
la foi creuse le doute
et le doute purifie la foi.
______________


blogger