Cri de pauvre : Regarde Maman ! Entendu par un bénévole


- Coucher de soleil sur la mer - par Roger Margossian

Cri émerveillé de Rachel, une petite citadine de 8 ans,
découvrant la plage pour la première fois
grâce à une action du Secours Catholique :
« Regarde, Maman...
ici, il y a un soleil qui se couche ! »
_______________________________


Texte : De la liberté - Nelson Mandela

Je ne suis pas vraiment libre
si je prive quelqu'un d'autre de sa liberté.
L’opprimé et l’oppresseur sont tous deux
dépossédés de leur humanité.

Quand j’ai franchi les portes de la prison,
telle était ma mission :
libérer à la fois l’opprimé et l’oppresseur.
Certains disent que ce but est atteint.
Mais je sais que ce n’est pas le cas.

La vérité,
c’est que nous ne sommes pas encore libres;
nous avons seulement atteint
la liberté d’être libres,
le droit de ne pas être opprimés.

Nous n’avons pas encore fait
le dernier pas de notre voyage,
nous n’avons fait que le premier
sur une route plus longue et difficile.

Texte : Ecouter - Pape François


- Photo "Complices" de Sandra Miranda Gonzalez -

Il est fondamental d’écouter.
Communiquer signifie partager,
et le partage exige l’écoute, l’accueil.

Ecouter est beaucoup plus qu’entendre.
Entendre concerne le domaine de l’information ;
écouter, en revanche, renvoie à celui de la communication,
et exige la proximité.

L’écoute nous permet d’avoir l’attitude juste,
en sortant de la condition tranquille
de spectateurs, d’auditeurs, de consommateurs.

Ecouter signifie aussi être capable
de partager des questions et des doutes,
de faire un chemin côte à côte,
de s’affranchir de toute présomption de toute-puissance
et de mettre humblement ses capacités et ses dons
au service du bien commun.

Ecouter n’est jamais facile.
Parfois il est plus confortable de faire le sourd.
Ecouter signifie prêter attention,
avoir le désir de comprendre, de valoriser,
respecter, garder la parole de l’autre.

Dans l’écoute une sorte de martyre se consume,
un sacrifice de soi-même dans lequel le geste sacré
 accompli par Moïse devant le buisson ardent se renouvelle :
retirer ses sandales sur la « terre sainte » de la rencontre
avec l’autre qui me parle (Ex 3, 5).

Savoir écouter est une grâce immense,
c’est un don qu’il faut invoquer
pour ensuite s’exercer à le pratiquer.

Citation : Sagesse divine - Jakob Böhme

Tu ne trouveras aucun livre
où tu pourras étudier mieux la sagesse divine
qu'en traversant un pré en fleurs :
c'est là que tu sentiras le parfum et le goût
de la force merveilleuse de Dieu.
___________________


Prière : Le "Notre Père" des femmes mexicaines

Notre Père qui es aux cieux,
toi Père des musulmans, Pères des juifs et Père des chrétiens 

Que ton nom soit sanctifié.
Ton nom est loué comme le Juste, le Puissant.
Nous te louons comme le Miséricordieux.

Que ton règne vienne,
le règne de la paix espérée,
le règne de l'amour constant,
le règne de la joie éternelle.

Que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.
Notre bouche dit « que ta volonté soit faite »
mais nous faisons ce que bon nous semble .

Donne-nous aujourd'hui notre pain de ce jour,
et apprends-nous à le partager avec notre ami,
mais également avec notre ennemi.

Pardonne nous nos offenses.
Les offenses que nous ne connaissons pas,
que nous ne cherchons pas à connaître,
les offenses que nous ne voyons que chez les autres.

Comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés.
Aide nous à être toujours prêts à saisir la main de la réconciliation,
aide-nous à donner l'espérance, la confiance et le réconfort.

Et ne nous soumets pas à la tentation.
Tentation de ne penser qu'à nous,
de nous prendre pour la mesure de tout,
tentation d'écarter les problèmes et les préoccupations de notre prochain.

Mais délivre-nous du Mal.
Délivre-nous de l'égoïsme, de la paresse du cœur et montre nous ta lumière.
Nous t'en remercions toi notre Père qui es aux cieux

- Texte recueilli lors de l'Assemblée générale de l' Union mondiale des organisations féminines catholique, à Guadalajara, Mexique 1991 -

Texte : L'ondée - Xavier Grall


- Photo "Rainy saturday" de Eric Montfort - 

Or donc la sécheresse avait été si âpre, si obstinée
que cette ondée-là est tombée sur le pays
comme la manne des temps bibliques :
étrange, inespérée, miraculeuse.
Oui, en pleine Bretagne, dans le plein de l'été,
la pluie nous apparut comme extraordinaire.

Elle mouilla les toits de Botzulan,
apaisa les greniers qui suffoquaient,
rendit aux ardoises l'éclat de leur azur,
puis elle chanta allègrement dans le zinc des gouttières
avant de remplir les ornières et les ravines...
L'odeur délicieuse de la terre humide
et des herbes mouillées m'est montée aux narines.
Les plus jolies femmes n'ont pas de meilleurs parfum...

Oui, un événement, cette première ondée.
Mme Laz, qui tempête contre la chaleur,
- j'aurais pu la croire ravie par l'aubaine :
"Vous savez, m'a-t-elle dit,
les estivants ne sont pas contents parce qu'il pleut,
et les agriculteur ne le sont pas non plus
parce qu'il ne pleut pas assez !"
C'est vrai qu'il est difficile de satisfaire tout le monde
et que le ciel doit en avoir par-dessus la tête
des jérémiades de la terre !

Au fond, j'ai bien de la veine
de pouvoir prendre mon bien partout,
dans le feu du soleil et dans la douceur des pluies.
Et d'avoir un jardin au bout de mon bureau.
Ça doit être ça aussi la liberté.
La liberté des plantes...

Citation : Harmonie entre deux êtres - Martin Gray

L’harmonie entre deux êtres, leur bonheur,
c’est aussi le fruit de leur volonté commune
de construire le bonheur et l’harmonie.

L’amour n’est pas seulement
un miracle né d’une rencontre,
il est, jour après jour, ce que l’on veut qu’il soit.
Et il faut décider de le réussir.


Texte : Etapes de la vie - Jeanne Signard

Je n'y arriverai pas !
Je ne peux pas le faire !

Je veux le faire !
Comment puis-je le faire ?
Je vais essayer de le faire.

Je peux le faire !
Je vais le faire.

Oui...  Je l'ai fait !!!


Texte : Notre époque - André-¨Marie

Notre époque...
Et si on l’aimait,
au lieu de toujours la dénigrer
et la mépriser !

Peut-être que les jeunes
auraient envie
de la rendre plus belle !

Notre époque est « nôtre ».
Personne d’autre que nous
ne peut la rendre meilleure...

Rassure-toi, rien ne dure.
Mais pour l’instant,
elle est ton époque...
Ne la lâche pas.

Ne la méprise pas.
Peut-être a-t-elle besoin de toi...
Cependant, il faut oser
la regarder telle qu’elle est.

blogger