Texte : L'homme, un tout - Martin Gray

- Photo "Arbre" de Oznya

Un homme doit être un tout.
Il est d’instinct et de raison.
Il doit accepter le corps et l’esprit.

L’arbre est fait d’écorce et de sève.
Qu’on arrache l’écorce et l’arbre dépérit.
Que la sève se tarisse
et l’écorce pourrit et l’arbre meurt.

Qui ne veut être que sève
et qui ne connaît que l’écorce
n’est pas vraiment un homme.


Citation : Misère ou bonheur ? - Stendhal

La source de toute la misère du monde
est de ne penser qu'à soi.
La source du bonheur du monde
est de penser aux autres
________________________


Texte : S'abandonner à la vie - Anselm Grün

Qui s'en remet à la vie se plonge dans la vie
et dans son mouvement.
Il ne se tient pas en retrait.
Il ne se cramponne pas convulsivement à lui-même,
mais s'abandonne au flux de la vie.
Ainsi, quelque chose en lui peut s'épanouir et devenir vivant.

S'abandonner, c'est le contraire de se retenir.
Bien des gens se cramponnent à l'image d'eux-mêmes ;
d'autres à leurs habitudes ou à leurs possessions,
à leur réputation, à leur succès.

Initions-nous plutôt à l'art de nous déprendre de nous-mêmes,
de nous en remettre à la vie, et finalement à Dieu. ...
Dans cette attitude d'abandon,
il n'y a pas seulement de la confiance,
mais aussi une grande liberté intérieure.
Si je ne me sens pas obligé de tout faire par moi-même,
alors je suis libéré de toute relation crispée au moi.


Texte : La liberté n'a plus sa place - Jean Debruynne

La liberté n'a plus sa place
On l'assassine chaque nuit
La mort vient qui regarde en face
Saigne le crime et tout détruit

Les bombes ont mis les corps en loques
Les front se mêlent aux pavés
L'air enfumé brûle et suffoque
Le ciment des murs est crevé

Le hurlement des ambulances
Le feu, le chagrin et le cri
Jusqu'à ce que tombe un silence
Qui est celui de l'incompris

Qu'ils soient soldats ou kamikazes
Ou terroristes ou policiers
C'est la violence qu'ils embrassent
Tous fiers de leurs bourreaux d'acier

Ils sont acharnés à détruire
N'ayant de commun que leurs torts
N'ayant à l'idée que de nuire
Tous ils ne servent que la mort.

Citation : Dialogue et réconciliation - Dalaï Lama

Quand on reste dans une voie du milieu
en diplomatie, comme dans d’autres domaines,
tout le monde est gagnant.
Si l’on va vers l’autre
avec l’idée de gagner ou de perdre,
la rencontre est plus difficile.
Les positions extrêmes sont vouées à l’échec.
L’avenir passe par le dialogue et la réconciliation.


Texte : De l'autorité - Annah Arendt

- Photo "20120407_0021" de Alfred Brumm - (Tous sur le même bateau !)

Puisque l'autorité requiert toujours l'obéissance,
on la prend souvent pour une forme de pouvoir
ou de violence.
Pourtant l'autorité exclut l'usage
de moyens extérieurs de coercition ;
là où la force est employée,
l'autorité proprement dite a échoué.

L'autorité, d'autre part, est incompatible
avec la persuasion qui présuppose l'égalité
et opère par un processus d'argumentation.
Là où on a recours à des arguments,
l'autorité est laissée de côté.
Face à l'ordre égalitaire de la persuasion,
se tient l'ordre autoritaire,
qui est toujours hiérarchique.

S'il faut vraiment définir l'autorité,
alors ce doit être en l'opposant
à la fois à la contrainte par force,
et à la persuasion par arguments.

La relation autoritaire
entre celui qui commande et celui qui obéit
ne repose ni sur une raison commune,
ni sur le pouvoir de celui qui commande ;
ce qu'ils ont en commun,
c'est la hiérarchie elle-même,
dont chacun reconnaît la justesse et la légitimité,
et où tous deux ont d'avance leur place fixée.

Citation : Observation - Lao Tseu

- Photo "Observation" de manik_patil -

Observez attentivement
la conduite des gens,
vous prévoirez leur avenir,
leur malheur ou leur bonheur.
__________________


Texte : La paille et la poutre - d'après Michel Duthoit

Le taux de chômage ne cesse d'afficher de nouveaux records.
"C'est la faute à l'Etat, la faute aux patrons, la faute à l'Europe...
C'est la faute aux autres, mais surtout pas ma faute à moi !"
Et c'est au final, dix millions de paires de bras
et autant de cerveaux inemployés qui entrent dans la précarité...
Et bien plus hélas, de vies, de couples,
de familles en panne, sinon brisées.

D'un côté l'Etat veut relancer l'activité,
De l'autre, les syndicats patronaux, libéraux, salariés, etc.
montent au créneau pour défendre leurs privilégiés :
privilégiés de revenus, d'emplois, de pré carrés,
de conditions de travail, d'intérêts acquis...

Mais trop de négociations collectives ne se limitent
qu'à favoriser les "insiders" par rapport aux "outsiders".
Qui s'occupera alors de tous les laissés pour compte,
les "fin de droit", les trop vieux, les trop jeunes,
trop ceci, pas assez cela...
tous ces "hors compétition", abandonnés du système,
qui n'ont plus les moyens de cotiser, de se faire représenter,
ou même tout simplement de pouvoir s'exprimer ?

- Lu dans "Ouest-France" -




Video 6mn : Le credo de Guy Gilbert



Les gens ne comprennent pas le Credo, ne savent pas ce que c'est !
C'est pourtant toute l'Eglise qui est dans le Credo !
J'explique...


Texte : L'intelligence du coeur - Anonyme

Combien les gens sans scrupule
sont d'une imagination débordante
et absolument incroyable pour magouiller,
tirer les ficelles,
et se sortir de situation sans issue,
quitte à employer des moyens malhonnêtes.

 Ah ! si les "fils de la lumière"
étaient aussi habiles,
aussi ingénieux pour la cause de Dieu !
S'ils savaient mettre leur intelligence,
leur imagination, leur cœur au service de Dieu
à travers le service des entreprises humaines,
à travers le service des frères en situation difficile...


blogger