Texte : Quand la souffrance est là - François Varillon

Bien des fois, aux heures épaisses
où tout est de plomb au-dehors comme au-dedans,
quand la grossièreté des choses
ou la lassitude de l'esprit interdit toute musique,
j'ai demandé à saint Paul de murmurer près de mon oreille
la phrase inouïe qu'il écrivait aux Romains :
"J'estime que les souffrances du temps
sont sans proportion avec la gloire à venir
qui sera manfestée en nous".  (Rm 8, 18)

Et j'ai prié aussi Jésus de confirmer
pour mes contemporains crispés
la promesse faite aux apôtres :
"Votre cœur se réjouira,
et nul ne vous ravira votre joie" (Jn 16, 22).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

blogger